SEPTIQUE

« 100% gratuit, sans engagement, réponse rapide »

je souhaite recevoir unDEVIS GRATUIT

Demander un devis pour une fosse septique n'a jamais été aussi simple. Voici 3 adresses qui couvrent toute la France.

N'oubliez pas que plus vous ferez de demandes de devis et plus vous aurez de chances de trouver un prestataire qui répond à vos attentes!
Viteundevis.com
123devis.com
vos-devis.com

*La demande de devis est strictement gratuite et ne vous engage en aucun cas le client. Votre demande de devis sera envoyé à plusieurs professionnels agréés de votre région.

Assainissement : que faut-il savoir sur une fosse septique ?

La fosse septique est l’une des filières les plus utilisées dans un système d’assainissement non collectif. Elle est conçue pour recevoir les eaux usées issues de l’utilisation des sanitaires. Cette installation est indispensable dans toute habitation qui n’est pas reliée au dispositif d’égout. Que faut-il savoir sur le fonctionnement d’une fosse septique ? On vous dit tout ici.

Comment fonctionne une fosse septique ?

La fosse septique fonctionne sur un principe assez simple. Les matières organiques issues de l’utilisation des sanitaires sont transformées en boues et ensuite en gaz. Le liquide est ainsi purifié et ressort propre. L’eau prétraitée peut être dirigée vers une microstation d’épuration ou être rejetée dans le sol grâce à un système de filtration par épandage. Ce dispositif d’assainissement permet donc de traiter les déchets sans qu’ils soient transportés dans des stations d’épuration comme c’est le cas pour les égouts. La fosse septique dépollue l’eau en trois phases :

  • la transformation des matières organiques en liquide ;
  • le changement des boues en acides ;
  • la transformation des acides en gaz recyclables sans danger pour l’environnement.

Par ailleurs, il est important de procéder à des vidanges de fosses septiques pour éviter que le dispositif se détériore ou se bouche. En réalité, lors de l’utilisation des sanitaires, certains déchets non organiques peuvent obstruer le passage des eaux usées et des déchets organiques. Il faut donc s’en débarrasser en vidant la fosse régulièrement.

Quelles sont les différentes caractéristiques d’une fosse septique ?

Pour un fonctionnement optimal, une fosse septique doit posséder plusieurs caractéristiques.

Les compartiments de la fosse septique

Afin de traiter les eaux-vannes issues des sanitaires, la fosse septique doit posséder trois compartiments. Le premier compartiment est destiné à prétraiter les eaux. C’est dans cette zone que la décomposition des matières solides commence.

En effet, une fois dans ce compartiment, les matières fécales se déposent au fond de la fosse pour former une boue. Les graisses, quant à elles, remontent en surface pour former une écume. Dans le deuxième compartiment, une partie de la boue est transformée en gaz sous l’action des bactéries anaérobies. Le gaz sera par la suite évacué en surface grâce au système de ventilation, ce qui peut se traduire parfois par de mauvaises odeurs.

Les eaux traitées sont dirigées vers un filtre dans le troisième compartiment afin d’être une nouvelle fois traitées. Après traitement, elles seront déversées dans le sol ou acheminées vers une microstation d’épuration ou un massif de plantes.

La taille de la fosse septique

Pour que la fosse septique fonctionne bien, elle doit avoir une taille minimale de 1,50 m de haut. La capacité de la cuve dépendra du nombre de pièces principales dans le logement. Ainsi, pour une maison qui a entre 1 et 5 pièces, il est conseillé d’opter pour un volume de 4 m³.

Les matériaux utilisés pour la fabrication de la fosse septique

Une fosse septique qualitative et durable est souvent constituée d’une cuve en béton ou en plastique. Si vous optez pour une cuve en plastique, vous devez vous assurer qu’elle est constamment remplie d’eau. Autrement, elle va remonter à la surface en raison de la pression exercée par le sol. Cependant, le choix du matériau de votre fosse septique doit se faire en fonction des caractéristiques de votre terrain. Ainsi, le béton est à privilégier sur les terrains avec peu de stabilité. Quant au plastique, c’est un matériau qui offre une très bonne résistance à la corrosion.

Entretien de fosse septique : critères pour choisir un plombier

La fosse septique fait partie intégrante des éléments constitutifs d’une installation d’assainissement. C’est elle qui reçoit toutes les eaux usées issues des sanitaires d’une habitation. Pour assurer le bon fonctionnement d’une fosse septique, il est important de veiller à son entretien. L’entretien d’une fosse septique doit se faire en suivant certaines règles et mesures d’hygiènes.

Il est alors conseillé de recourir aux services d’un professionnel comme le plombier pour assurer l’entretien des fosses septiques. Dans la suite de cette section, découvrez comment et pourquoi choisir un plombier pour effectuer l’entretien d’une fosse septique.

Les critères essentiels pour bien choisir un plombier pour l’entretien d’une fosse septique

La fosse septique est un élément indispensable dans le traitement des déchets contenus dans les eaux usées des sanitaires. Il est alors indispensable d’entretenir convenablement les fosses septiques pour assurer leur fonctionnement optimal. Pour ce faire, vous pouvez décider de faire appel aux services d’un plombier.

Toutefois, le choix du plombier pour l’entretien d’une fosse septique doit se faire en tenant compte de certains éléments et facteurs. Le premier critère à considérer pour choisir un plombier pour effectuer l’entretien d’une fosse septique est la spécialité. En effet, sachez que le plombier est un professionnel qui peut se spécialiser dans divers domaines pour devenir :

  • un plombier zingueur ;
  • un plombier chauffagiste ;
  • un plombier sanitaire.

En fonction de vos différents besoins, vous pourrez faire le choix du plombier qui sera adapté. 

Retrouvez par exemple chez Chauffagiste Frisquet, divers professionnels qui sauront vous accompagner au mieux.

D’autre part, pour choisir un plombier, vous devez également considérer l’expérience et l’expertise. Il faut vérifier si le professionnel exerce sa profession en étant inscrit aux répertoires des métiers.

En dernier lieu, il est recommandé de s’informer sur les différentes garanties et les assurances dont dispose le plombier. Ces informations ainsi que celles contenues sur le devis vous permettront de choisir le plombier qui vous conviendra le plus pour l’entretien de votre fosse septique.

Les avantages de faire appel à un plombier pour l’entretien d’une fosse septique

Recourir aux services d’un plombier pour entretenir une fosse septique procure de multiples avantages. En premier lieu, faire appel à un plombier pour l’entretien d’une fosse septique permet de jouir d’un travail de bonne qualité. La fosse septique est une installation dont l’entretien nécessite certaines méthodes bien précises.

Aussi, pour effectuer l’entretien, il est important de respecter des règles et des mesures prédéfinies. Le plombier est un professionnel qui maitrise toutes ces règles et qui dispose des aptitudes et des compétences nécessaires au bon déroulement de l’entretien. La seconde raison pour laquelle il est recommandé de faire appel à un plombier pour effectuer l’entretien d’une fosse septique est liée au temps.

En effet, le plombier sera en mesure d’effectuer l’entretien de la fosse septique en très peu de temps. Il sera également en mesure de repérer les problèmes de la fosse septique et d’y apporter la meilleure solution. Pour finir, sachez que le plombier pourra vous fournir des recommandations et des conseils avisés concernant la fosse septique.

Comment savoir si ma fosse septique toutes eaux est pleine ?

Grenoble est une ville qui compte de nombreuses habitations non raccordées au réseau d’assainissement collectif. De ce fait, la fosse septique toutes eaux constitue le système courant de traitement des eaux usées de la ville. Toutefois, il importe de savoir comment détecter si la fosse septique est pleine. Quels sont les signes avant-coureurs d’une fosse septique pleine ? Quelles sont les solutions à envisager ? Toutes ces réponses dans cet article.

Comprendre le fonctionnement d’une fosse septique toutes eaux

La fosse septique toutes eaux est un système d’assainissement individuel qui assure le traitement des eaux usées domestiques en deux compartiments distincts. Le premier compartiment sert à la décantation des matières solides tandis que le second est consacré à l’épuration des eaux.

Les eaux usées en provenance des toilettes, douches et éviers sont conduites à la fosse septique, où elles sont traitées par des bactéries naturelles qui les dégradent. Les boues qui s’accumulent dans la fosse septique sont ensuite évacuées par un camion spécialisé lors du pompage de fosses. Quant aux graisses des eaux ménagères, elles sont  séparées dans le bac à graisses avant  d’entrer dans la fosse septique.

Les signes indicateurs d’une fosse septique toutes eaux pleine

Plusieurs signes peuvent indiquer que votre fosse septique est pleine. Voici une liste des plus courants établie par un expert en assainissement à Grenoble. Ainsi, pour une fosse septique toutes eaux pleine, vous remarquerez :

  • des odeurs nauséabondes qui émanent de la fosse septique ou des canalisations ;
  • des remontées d’eau dans les toilettes, les éviers ou la douche ;
  • des canalisations qui se bouchent régulièrement ;
  • des bruits de glouglou dans les canalisations ou dans la fosse septique ;
  • des problèmes de drainage des eaux pluviales dans le jardin ou les alentours de la fosse septique.

Prenez le soin de fréquemment surveiller l’état de la fosse septique pour détecter tout signe de dysfonctionnement éventuel.

Que faire si votre fosse septique toutes eaux est pleine ?

Si vous remarquez des signes indicateurs de fosse pleine, vous devrez agir rapidement pour éviter des problèmes de plomberie graves.

Faites appel à un expert en assainissement

L’expert en assainissement est un spécialiste de la gestion des eaux usées et des installations sanitaires. Il pourra évaluer l’état de votre fosse septique, déterminer les causes de sa saturation et vous proposer des solutions adaptées.

Faites appel à un expert en débouchage et curage de canalisation

Si la saturation est due à un problème de canalisation, vous devrez recourir à un expert en débouchage et curage de canalisation à grenoble. Les canalisations bouchées sont souvent à l’origine de la saturation des fosses septiques. Un professionnel peut détecter le bouchon, le déloger et nettoyer les canalisations pour éviter que le problème ne se reproduise.

Optez pour un pompage de fosses

Le pompage de fosses doit être exécuté par un professionnel afin de retirer les déchets accumulés dans la fosse septique. L’opération permet de la vider complètement et de la remettre en état de marche. Après la vidange, assurez-vous que le traitement des eaux usées est correct pour éviter tout impact négatif sur l’environnement. Un traitement inadéquat peut altérer la qualité de l’eau et entraîner des dommages écologiques.

Faites appel à des services en assainissement

Afin d’éviter tout problème de saturation de votre fosse septique, il convient de savoir prendre soin de son installation. Les services en assainissement aident en ce sens à entretenir votre fosse septique et vos canalisations. Ils effectuent des nettoyages réguliers, des débouchages d’urgence et proposent également des projets d’assainissement collectif.

En somme, il est facile de savoir si votre fosse septique toutes eaux est pleine en surveillant régulièrement les signes visuels. Si vous détectez l’un de ces signes, la meilleure solution reste de faire appel à un expert en assainissement.

Vidange de fosse septique : pourquoi est-ce très important ?

Prévoyez-vous procéder à une vidange de votre fosse septique ? Plus qu’une bonne initiative, il s’agit surtout d’un devoir qui ne conférera que des avantages. À présent, découvrez quelques importants avantages au fait de procéder à la vidange de votre fosse septique.

Importance sur l’aspect des canalisations et de la plomberie

Procéder à la vidange de ses fosses septiques présente des avantages tant sur les canalisations que sur votre plomberie.

Désengorger ses canalisations

En tout premier lieu, procéder à la vidange de fosse septique permet d’éviter l’engorgement des canalisations, et s’il y a lieu, de désengorger ces dernières. Il faut savoir qu’au fil du temps et de l’usage, le volume de déchets contenus dans votre fosse septique augmente significativement. Par la même, vous vous exposez à plus de risques d’engorgement, ce qui, à terme, pourrait fortement endommager vos canalisations

En procédant à une vidange, régulière si possible, les risques d’engorgement sont réduits, voire annulés. Le système d’évacuation reprend son rythme normal et vous évitez même d’avoir à contacter votre plombier pour de quelconques problèmes de tuyauterie.

Protéger sa plomberie

Faire sa vidange de fosse septique protège également la plomberie en place. Étant donné que toutes sortes de déchets peuvent se retrouver à circuler dans vos canalisations, il n’est pas impossible que celles-ci accueillent des éléments dont la dégradation aurait un impact négatif sur les tuyaux. Vos tuyaux, en dehors de la probabilité de se retrouver bouché, peuvent aussi être détruits (percés). En termes plus simples, vous aurez soit à régler un problème de fuite d’eau, soit un autre problème d’engorgement, comme indiqué plus haut.

Dans la mesure où vous effectuez votre vidange à temps, les déchets n’auront ni le temps de détériorer votre tuyauterie ni le temps de les boucher. Votre installation ne peut s’en porter qu’à merveille.

Importance sur la santé et l’environnement

L’environnement entre également dans la liste des aspects sur lesquels une vidange peut impacter. La fosse septique est un réservoir destiné à recueillir des déchets provenant des toilettes, de la cuisine, etc. Toutes sortes de déchets, sous forme liquide ou même solide, peuvent donc s’y retrouver :

  • eaux grises (provenant de la salle de bain, la cuisine) ;
  • eaux-vannes (provenant des toilettes) ;
  • papier, etc.

En faible quantité, vous pourriez encore ne pas ressentir l’inconfort. Mais au-delà d’un certain niveau, il ne fait aucun doute que de mauvaises odeurs proviendront de votre fosse. Que vous habitiez dans la résidence sujette à un tel inconfort ou que vous soyez proche de ladite maison, ces odeurs constitueront une véritable source de gêne. Même si la forte émanation pourrait paraître comme une alerte-vidange, l’idéal reste de vider votre fosse septique régulièrement.

Une fois que ces odeurs nauséabondes envahissent l’atmosphère, elles restent longtemps et il est difficile de s’en débarrasser, même après la vidange. D’autre part, la vidange des fosses septiques favorise la protection de votre environnement. Vous devez savoir qu’une trop forte accumulation de déchets en un lieu peut potentiellement impacter la qualité du sol et du sous-sol.

Cela va ensuite affecter les plantes et arbres de la région pour finalement dégrader l’air de toute la région. Tout l’écosystème se retrouve dans une très mauvaise situation, et votre santé avec. En procédant rapidement à la vidange de la fosse septique, vous ne risquez pas de vous retrouver dans un tel scénario. Au contraire, vous contribuez plutôt activement à la protection de votre environnement. 

Vidange de fosse septique : qui contacter pour un travail parfait 

Lorsque votre fosse septique est pleine, vous ne serez pas à l’aise dans votre maison en raison des mauvaises odeurs qui peuvent en ressortir. Mais, il faut noter qu’il ne serait pas dans votre intérêt de la vidanger vous-même. Qui contacter alors pour cette opération ? La réponse à cette interrogation se trouve dans la suite de ce texte.

Faites toujours recours à un professionnel

La vidange de la présente fosse doit toujours être faite par un expert agréé par le préfet de votre département. Faites appel à la société ADAC Services situé à Paris 11 pour tous vos travaux pétroliers et d’assainissement. Déjà, cela règlera les problèmes de proximité. Les professionnels du domaine connaissent mieux les dispositions à prendre pour vous protéger de tout risque sanitaire qu’engendre cette opération.

En effet, au moment de cette vidange, il y a des gaz toxiques qui sont émis. Ces derniers contiennent des microorganismes pathogènes qui peuvent facilement nuire à l’environnement et à votre santé. Mais, seuls les experts du domaine possèdent les compétences de même que le matériel adéquat pour que tout se déroule suivant les normes requises.

Par ailleurs, sachez que les professionnels reconnus par votre département respecteront toujours la réglementation en vigueur. Une fois l’opération terminée, l’équipe vous donnera le Bordereau de Suivi de Matières de Vidanges (BSMV). C’est ce certificat que vous présenterez lorsque le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) viendra chez vous pour effectuer un contrôle de fonctionnement.

En dehors des entreprises agréées, vous pouvez aussi contacter le SPANC. Il dépêchera une équipe chez vous pour la vider votre fosse septique. Si vous êtes loin de Paris, vous pouvez vous rendre sur un annuaire de professionnels en ligne pour trouver une société agréée proche de chez vous.

À quelle fréquence devez-vous contacter ce professionnel ?

La fosse septique doit être vidangée au moins tous les 4 ans. Si vous avez une fosse d’un petit volume, il est recommandé de faire sa vidange tous les deux ans. Parfois, des incidents climatiques peuvent accélérer le remplissage de votre fosse septique. Vous ne devriez pas dans ces conditions attendre les 2 ou 4 ans avant de faire la vidange.

Si vous avez oublié de le faire, certains signes vous indiqueront qu’il est effectivement rempli. Il s’agit entre autres :

  • d’une stagnation des eaux usées dans votre douche, toilette ou évier ;
  • des odeurs nauséabondes qui remonteront à la surface ;
  • des canalisations qui seront bouchées, etc.

Dans ces cas, il faudra vite contacter un professionnel pour l’opération. Car, la réparation des dégâts que causeront les eaux usées sur votre système d’évacuation sera très onéreuse. En outre, sachez que lorsque vous la vidangez régulièrement, elle aura une bonne durée de vie.

Que faire après la vidange de la fosse septique ?

Une fois la vidange effectuée, vous pouvez verser dans vos toilettes des activateurs biologiques ou chimiques. Ces derniers se chargeront d’entretenir votre fosse. En outre, ils vont activer à nouveau ces bactéries qui vivent sans l’air atmosphérique.

Ces microorganismes anaérobies jouent un rôle important dans la décomposition des matières organiques. Ils s’en nourrissent et les transforment par la suite en gaz et en liquide. Sous ces formes, lesdites matières peuvent rejoindre le champ d’épuration facilement et en toute sécurité.

Comment installer une fosse septique ?

La fosse septique est un élément basique d’une installation d’assainissement non collectif. Elle se charge de la liquéfaction partielle des matières polluantes qui sont concentrées dans les eaux usées. Elle retient également les déchets flottants et les matières solides. Pour son installation, il existe plusieurs options. Découvrez tout sur l’installation à travers cet article.

Faire appel à un professionnel pour l’installation de la fosse septique

Pour installer un système d’évacuation d’eaux usées, il est important de recourir à un professionnel. En effet, cet expert a les qualités requises pour vous accompagner dans votre projet du début jusqu’à la fin. Lorsque le système n’est pas bien installé, il en résulte un mauvais fonctionnement. Il faut le souligner, cela est proscrit par la loi. De même, vous pouvez subir des désagréments tels que des odeurs dégoûtantes qui s’en échapperont. À tout ceci s’ajoutera le coût de l’entretien de fosse septique qui sera très onéreux. C’est pourquoi il est conseillé de confier les travaux à un artisan certifié afin de garantir une parfaite installation.

Installer soi-même une fosse septique

Si vous ne souhaitez pas faire appel à un professionnel et que vous avez la passion du bricolage, vous pouvez mettre en place votre fosse vous-même. Pour ce faire, vous devez respecter certaines règles. L’installation se fait à une distance de 5 mètres de la résidence. Il faut qu’elle soit aussi à 3 mètres des limites de propriété, des arbustes ou des arbres.

De même, vous devez l’installer à 35 mètres minimum des sources, des puits ou des captages qui sont destinés à une alimentation humaine. Il faut aussi ajouter que la fosse ne doit pas être implantée sur des zones de stationnement ou de circulation de véhicules. Enfin, mis à part le gazon, vous ne devez faire aucune autre plantation au-dessus de votre œuvre.

Se munir du matériel nécessaire

Afin de mettre en place une fosse septique, il est important de s’équiper d’un outillage adapté. Ainsi, pour faire le travail vous-même, il faut que vous vous munissiez du matériel ci-après :

  • Des galets de 30 ou 40 mm ;
  • Un kit d’assainissement individuel qui comprend la fosse septique, les regards, les drains, etc.
  • Du sable ;
  • Une pelle ;
  • Une pioche ;
  • Une règle de maçon ;
  • Du géotextile ;
  • Un niveau à bulle.

Si vous disposez de tous ces équipements, vous devez maintenant passer à la seconde phase. Il s’agit de l’installation de la fosse septique proprement dite.

Mise en place du dispositif

Pour mettre en place un système d’évacuation des eaux usées, vous devez suivre certaines étapes. D’abord, il faut creuser une tranchée selon sa dimension et effectuer le coffrage. Pour cela, il est important de s’assurer que la fosse n’entre pas en contact avec les parois. Il faut aussi que le fond de la fosse soit parfaitement plat. Mettez en place un lit de sable de 10 à 15 cm d’épaisseur. Vous le ferez en fonction des contraintes du terrain. Ensuite, il faut installer la fosse septique au centre du coffrage en s’assurant que la filière soit bien ventilée.

Vous devez à présent procéder au remblaiement des contours de la fosse septique. Ensuite, il faut la remplir avec de l’eau pour que la pression ne l’écrase pas. Mettez les tuyaux en place tout en respectant une pente de 2 à 4 % entre votre habitation et le dispositif. Vous pouvez maintenant installer les regards au niveau du sol.

Comment avoir une fosse septique efficace et durable ?

Il n’est pas rare de voir des fosses septiques qui sentent mauvais ou qui n’assurent pas efficacement leur fonction. Pour ceux qui l’ignorent, une fosse septique est une installation d’assainissement non collectif qui traite les eaux usées (les eaux-vannes et les eaux grises) d’une habitation afin qu’elles ne provoquent pas de risque sanitaire ou environnemental. Et quand elle n’est pas bien entretenue, elle est exposée à de nombreux problèmes notamment les remontées d’odeurs, les infiltrations par le sol, les remontées de boues, l’engorgement des tuyaux et canalisations, etc. Tout cela nuit à l’efficacité et à la durabilité du système d’épuration. On vous donne ici des conseils pratiques pour bénéficier d’une fosse septique opérationnelle pour longtemps !

Vidangez votre fosse septique

La vidange de la fosse occupe une place très importante dans les travaux d’entretien d’une fosse septique. Elle permet d’éviter l’encombrement des canalisations, l’engorgement du bac à graisse et le cas échéant de tous les tuyaux de l’installation de votre logement. Généralement, il est demandé de vider sa fosse tous les 4 ans. Mais vu que toutes les fosses n’ont pas les mêmes tailles ni le même nombre d’utilisateurs, on vous conseille de faire la vidange de votre installation dès que les boues atteignent 50 % du niveau (30 % pour les micro stations d’épuration). Seuls les professionnels spécialisés dans le nettoyage de fosse septique comme le Plombier Paris Speed peuvent faire ce travail. En effet, ces entreprises disposent des outils ainsi que les connaissances nécessaires pour réaliser une intervention de qualité. L’autre avantage de recourir à ces spécialistes est qu’ils vous donnent des conseils utiles sur l’entretien général de vos équipements sanitaires.

Réalisez le curage des canalisations

Le curage est une opération consistant à éliminer le tartre et à décoller les déchets présents sur les parois des canalisations de la fosse. À l’instar de la vidange de la fosse, il figure parmi les entretiens essentiels d’une fosse septique. Le curage met le système d’épuration à l’abri de tout dysfonctionnement et contribue grandement à sa longévité. En effet, lorsque cette tâche est négligée, le tartre s’accumule dans les canalisations et provoque leur dégradation. Vous pouvez noter aussi la prolifération des mauvaises odeurs et l’obstruction des tuyaux ce qui ralentit la vitesse d’écoulement des eaux usées.
Deux techniques peuvent être utilisées pour nettoyer les canalisations associées à une fosse septique. En fonction de l’état des canalisations, vous pouvez opter soit pour un curage technique soit pour des traitements biologiques. À cet effet, évitez l’utilisation de certains produits comme la javel pour l’entretien de votre fosse. Ceux-ci peuvent détruire les bactéries qui assainissent les boues, et de ce fait, endommager votre fosse septique. En outre, certaines personnes ont l’habitude de jeter n’importe quel produit dans leurs toilettes. Cela est dangereux pour un système d’évacuation individuel.

Voici la liste de produits à ne pas mettre dans sa fosse septique

Sachez que cette liste n’est pas exhaustive. Ainsi, nous avons :

  • les liquides inflammables (essence, pétrole, alcool à brûler, peintures, solvants organiques, colles) ;
  • les matières non biodégradables (sacs plastiques, tampons, préservatifs, mégots de cigarette) ;
  • les huiles (huiles de cuisine, huile de vidange, huile de friture)
  • les pesticides ;
  • les métaux lourds ;
  • les graisses ;
  • les antibiotiques ;
  • les eaux claires (eaux de pluie, eaux de piscine, eaux de rivière) ;
  • etc.

Comment procéder à la vidange d’une fosse septique ?

Avant d’être rejetées dans les milieux naturels, les eaux usées domestiques, qu’elles soient issues du lave-linge, de la douche, des WC…, doivent être épurées pour la protection de la santé publique. De ce fait, une fosse septique devient indispensable au cas où votre habitation n’est pas raccordée au « tout-à-l’égout » de votre commune. Mais avec les années, les fosses septiques se remplissent d’eaux et de boues d’où l’importance de passer par la case vidange. C’est cette étape qui assure le fonctionnement du système d’assainissement. Découvrez dans cette rédaction la procédure à suivre pour vider efficacement une fosse septique.

La fosse septique : comment fonctionne-t-elle et quand la vidanger ?

Possédant généralement un fond en béton, la fosse septique est une installation permettant le traitement des eaux usées résidentielles. Comment cela se déroule-t-il ? Une fois que les eaux sortant des toilettes sont déversées dans la fosse septique, les solides vont se séparer des liquides par décantation physique pour se déposer dans le fond de la cuve. Ils seront ensuite liquéfiés (fermentation) grâce à des bactéries anaérobies qui se trouvent en grande quantité dans les eaux usées. Rappelons que ce phénomène de liquéfaction peut durer plusieurs semaines ou même des mois.

À quel moment faut-il réaliser la vidange de sa fosse ?

Le processus d’assainissement des eaux usées engendre des boues qui augmentent au fur et à mesure que les années passent. Si un Déboucheur à Charleroi n’est pas contacté à temps, ces déchets risquent de déborder la fosse. Normalement, il faut réaliser la vidange de sa fosse septique au moins tous les quatre ans. Toutefois, cette fréquence peut varier en fonction de certains critères à savoir : les dimensions de la fosse, le nombre d’utilisateurs, la fréquence d’utilisation, le nombre de pièces existantes. Au vu de tous ces éléments, il est conseillé de procéder à la vidange lorsque le volume de boue atteint 50 % de la hauteur de la fosse. Pour le savoir, il vous suffit de prendre une perche et de l’enfoncer dans la fosse septique. Assurez-vous qu’elle touche le fond et marquez le niveau atteint.

Quelles sont les étapes d’une vidange de fosse septique ?

Avant tout, sachez que vous ne pouvez pas effectuer une vidange ou un débouchage à Liège vous-même. La règlementation interdit, en effet, qu’un particulier prenne en charge cette opération. Il faut à tout prix faire appel à un professionnel agréé par la préfecture et cela, pour plusieurs raisons. Primo, le pompage de l’eau nécessite la mise en place des techniques spécifiques. Secundo, vous devez disposer de matériel particulier notamment un camion spécialement équipé. Pour dénicher un expert, vous pouvez vous rendre sur le site internet de la Préfecture du département pour dénicher un expert ou passer par le Service public d’Assainissement Non Collectif (SPANC).

Ainsi, l’intervention d’un professionnel vidangeur peut se résumer en quatre étapes :

  • il commence par faire l’état des lieuxen vérifiant l’état du dégrilleur se trouvant à l’entrée de la fosse ;
  • ensuite, il fait le pompage de l’eau de la fosse dans le camion ;
  • puis, il pompe des boues et des graisses contenues dans la cuve. À ce stade, il nettoie les canalisations à l’eau claire ;
  • enfin, il réinjecte l’eau de la fosse, car elle renferme des bactéries essentielles à son fonctionnement.

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

h eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert erh eu elk rekljr ekltler kterlktlk erkjtejlr ktelr reter ert er

Comment prolonger la durée de vie d’un système d’assainissement individuel ?

Si votre logement n’est pas raccordé au système d’assainissement collectif, il est indispensable d’y faire construire une fosse septique pour évacuer les eaux usées. Pour éviter les problèmes de fuite d’eau, cette installation doit être régulièrement entretenue. Voici les étapes à suivre si vous ne savez pas comment vous y prendre.

Détartrer les canalisations

Plusieurs produits comme les matières grasses, les médicaments, les essuie-tout, les tampons… ne doivent pas être jetés dans les éviers et les toilettes. Avec le temps, ces éléments risquent de provoquer l’engorgement des canalisations.

Pour éviter un dysfonctionnement de la fosse septique, il est important de :

  • vérifier l’état la tuyauterie. Pour cela, il suffit d’ouvrir le robinet et contrôler l’acheminement d’eau. Si vous constatez que l’eau ne coule pas correctement, il est nécessaire de vous occuper de leur détartrage des canalisations ;
  • verser de l’acide chlorhydrique dans les tuyauteries afin d’éliminer les résidus. L’une des astuces les plus fiables consiste aussi à utiliser le vinaigre blanc pour enlever les tartres.

Faire une vidange de la fosse septique

Pour entretenir sa fosse septique, il est nécessaire de vous adresser à un professionnel. Seul un spécialiste est en mesure de détecter les sources du problème d’évacuation d’eau. Pour cela, il s’équipe d’une caméra pour repérer les points d’engorgement des canalisations. Puis, il procèdera à la vidange de la cuve. En général, les travaux d’entretien doivent être effectués lorsque les boues atteignent près de 50 % du niveau de la fosse septique. Il est aussi important de recourir au service d’un expert pour nettoyer les préfiltres et le bac à graisse tous les 6 mois. Cette étape permet d’éviter le bouchage des canalisations.  

Pour drainer l’eau de sa fosse septique, l’utilisation d’une pompe à eau est avantageuse. En optant pour la pompe de relevage pour eaux usées par exemple, il est possible d’éliminer toutes les obstructions qui perturbent le bon fonctionnement du système d’évacuation d’eaux usées.

L’entretien d’une fosse septique ne doit pas être pris à la légère, car il garantit la durabilité et le bon fonctionnement de votre système d’assainissement individuel.

Pourquoi est-il nécessaire de vidanger régulièrement une fosse septique ?

La fosse septique est une installation d’assainissement indispensable pour les habitations qui ne sont pas reliées au système d’assainissement collectif de la commune. Elle est destinée à recevoir via des canalisations, les eaux usées provenant de vos toilettes et à les traiter par liquéfaction des solides et transformation des liquides grâce à certaines bactéries anaérobies. Pourquoi est-il important de la nettoyer régulièrement ?

Pour garantir le bon fonctionnement de la fosse septique

Dans le cas où une fosse septique est mal entretenue, il peut survenir des problèmes en rapport avec son fonctionnement dont les plus fréquents sont :

  • Les bouchons de fosse ;
  • Une mauvaise qualité de l’eau traitée ;
  • Des fuites sur la fosse ;
  • Un défaut d’évacuation ;
  • Une mauvaise odeur provenant des canalisations.

Une fois dans la fosse septique, les différents solides finissent par former un amas de boue. Le niveau de cette boue doit atteindre au plus 50 à 70 % du volume de la fosse. Une fois ce niveau atteint, une vidange de la fosse devient nécessaire. Si la quantité de boue est trop importante, elle peut occasionner des refoulements ou des bouchons. De plus, lorsque l’entretien de la fosse septique est défectueux, par insuffisance ou manque de vidange, sa durée de vie est diminuée. Il faut savoir qu’une accumulation importante de certains produits comme le savon et les détergents peut entraver l’action des bactéries utiles qui interviennent normalement dans la décomposition des solides et dans la transformation des eaux usées.

Pour rester en conformité avec les normes

La vidange doit être effectuée par un professionnel certifié disposant de tous les équipements adéquats. Pour être en conformité avec les exigences des municipalités, une vidange doit s’effectuer toutes les 2 à 4 ans, même si une vidange plus régulière peut s’imposer en fonction de votre habitation. Certaines communes possèdent leur propre programme de vidange assurée par le SPANC (Système Public d’Assainissement Non Collectif). Toutefois, vous pouvez faire appel à des professionnels agréés, spécialisés dans la vidange de fosses septiques. Vous pouvez par exemple cliquer ici pour bénéficier des services de plombiers expérimentés qui seront à même d’effectuer ce type de travaux. Au cours de la vidange, un contrôle complet du système est fait avec une attention particulière pour le préfiltre et le dégrilleur. On devra conserver un peu de boue contenant la flore bactérienne afin de garantir le bon fonctionnement de la fosse. Après la vidange, un bordereau certifiant le bon entretien de la fosse vous sera remis. C’est la preuve que vos déchets sont pris en charge et traités en cas de contrôle.

Quelles sont les précautions à prendre lors du nettoyage d’une fosse septique ?

Indispensable pour la décontamination des eaux usées domestiques, la fosse septique joue un grand rôle et doit être bien entretenue. Sachant qu’il s’agit d’un dispositif fragile, il est important de prendre un certain nombre de précautions pour assurer son bon fonctionnement. C’est ce que nous partageons avec vous dans cet article.

Quels produits utilisés pour l’entretien d’une fosse septique ?

Lorsqu’il s’agit d’intervenir sur sa fosse septique, il est important de sélectionner les produits avec soin. En général, deux types de produits permettent de nettoyer correctement une fosse septique. Il s’agit d’une part de l’activateur biologique qui se verse dans les canalisations une fois par semaine pour garantir l’assainissement des boues. D’autre part, le réactivateur biologique s’impose comme un produit incontournable. Versé dans les canalisations juste après la vidange de votre fosse septique, ce produit permet de relancer l’activité des bactéries.

Comprenez donc que les produits utilisés pour le nettoyage de vos toilettes ne doivent pas empêcher le travail des bactéries présentes dans la fosse. Au contraire, ils doivent leur permettre de jouer correctement leur rôle pour un résultat satisfaisant. Aujourd’hui, il existe des sociétés spécialisées dans l’entretien de canalisation qui utilisent des produits d’entretien écologiques pour assurer un bon assainissement des fosses septiques.

Pour un bon fonctionnement de votre fosse septique, vous devez veiller à ne pas y laisser entrer les produits suivants :

  • L’eau de la toiture ;
  • L’eau de la piscine ;
  • Les bains de friture ;
  • Les solvants organiques ;
  • La javel ;
  • Les médicaments ;
  • Etc.

Quels sont les travaux à faire pour un bon fonctionnement de la fosse septique ?

Dans les normes, il faut vider sa fosse septique tous les 4 ans, ou lorsque les boues atteignent la moitié de la cuve. Ayez donc un contrôle visuel régulier sur l’évolution des boues pour éviter les désagréments.

Pour réaliser la vidange, il est indispensable de faire intervenir un professionnel agrée par le SPANC. Grâce à son expertise, ce spécialiste peut vous aider à nettoyer votre canalisation par le biais du service d’hydrocurage effectué par un camion hydrocureur (voir définition de l’hydrocureur). Après la vidange, vous devez réactiver les bactéries à l’aide d’un produit réactivateur pour assurer l’assainissement des boues. À défaut, vous pouvez utiliser un yaourt périmé.

 

Éviter les odeurs de fosses septiques : 3 conseils pratiques

Il n’est pas très confortable d’avoir des fosses septiques malodorantes à proximité de sa maison. Ces odeurs peuvent constituer un réel handicap pour vivre paisiblement chez soi. Pour cela, il est important d’adopter les bons gestes. Voici ce qu’il faut faire pour éviter que les mauvaises odeurs remontent.

Retirer les éventuels bouchons

Les mauvaises odeurs qui parviennent des fosses septiques peuvent parfois être dues au bouchage des canalisations. Puisqu’une fosse septique a pour rôle d’évacuer les déchets, ces derniers peuvent empêcher l’évacuation des eaux usées. Une stagnation pendant quelques jours peut rapidement entraîner de mauvaises odeurs. Le débouchage est alors la solution qui s’offre à vous. Il s’agira donc de retirer les déchets qui empêchent l’évacuation. Mais, avant tout, il faut repérer dans les canalisations l’endroit où se trouvent les bouchons. Ce qui peut être une tâche dure à réaliser. Pour cela, il est préférable de faire appel à un professionnel comme Débouchage Wagner pour un débouchage efficace.

Vidanger votre fosse septique

Vidanger vos fosses septiques est une opération très importante à faire. En effet, une fosse septique sert à évacuer les déchets et les eaux usées. Lorsque les déchets sont accumulés pendant une certaine durée, ils se décomposent. La décomposition est à la base des mauvaises odeurs qui vous parviennent. La vidange se présente donc comme une solution efficace pour éviter ce type de situation. Cette opération consiste à vider votre fosse septique de tous les déchets qu’elle peut contenir. Vous pouvez la réaliser grâce à l’aide d’un professionnel. Vous pouvez faire appel à un professionnel comme Vidange éclair pour des services de qualité.

Poser un filtre charbon anti odeur

Outre la vidange de vos fosses septiques, un filtre charbon anti odeur peut être une astuce supplémentaire. Il a l’avantage de retenir les mauvaises odeurs et offre une efficacité allant jusqu’à trois ans.  Il en existe sous deux formes :

  • Le préfiltre ;
  • Le filtre à sable.

Il s’agit en effet d’une cartouche que vous poserez dans vos canalisations ou sur la colonne de canalisation. Vous devrez alors la remplacer à chaque opération de vidange.

Que retenir ? Les mauvaises odeurs d’une fosse septique peuvent être très handicapantes. Adopter les bons réflexes vous permettra de profiter d’un air sain.

8 étapes pour l’installation d’une fosse septique

Une fosse septique ou fosse toutes eaux est un dispositif d’assainissement des eaux usées. Son installation est indispensable pour les habitations qui ne sont pas reliées au réseau public de collecte des eaux usées. Quelles sont les étapes de la pose d’une fosse septique ? A-t-on besoin d’une meuleuse pour les travaux ?

Précautions avant l’installation d’une fosse septique

L’installation d’une fosse toutes eaux est soumise à une réglementation stricte. Il y a des précautions à prendre. Vous devez respecter une distance :

  • D’au moins 5 m entre la fosse et l’habitation ;
  • D’au moins 3 m avec les limites de la propriété ;
  • De 3 m entre la fosse et les arbres ou arbustes ;
  • D’au moins 35 m entre la fosse et une source d’eau.

Concernant les arbres, les précautions visent à empêcher une destruction de la fosse par les racines. En dehors du gazon, il faut éviter de faire pousser de la végétation au-dessus de la fosse septique. L’installation doit être éloignée d’une zone de passage ou de stationnement d’engins motorisés. Vous pouvez mener des démarches auprès de la mairie afin d’obtenir de plus amples informations.

L’installation d’une fosse toutes eaux n’est pas une tâche aisée. Elle suit plusieurs étapes plus ou moins complexes.

Création d’une excavation

La fosse choisie doit être assez grande. Elle doit être en mesure de traiter 1000 litres pour une famille de 4 personnes. Après avoir choisi l’emplacement, vous devez donc creuser un trou assez large et suffisamment grand.

Contrôle des dimensions du trou

La cuve de la fosse doit pouvoir se poser sans encombre dans le trou. Vous devez éviter que les parois soient en contact avec le bac. Il faut ensuite poser du coffrage pour soutenir les parois.

Stabilisation du sol

Le fond du trou doit être plat et dur. Il faut veiller à enlever tous les objets présents sur le sol. L’objectif c’est d’éviter toute déformation du sol après la pose du bac. Si le sol manque de stabilité, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Étaler une couche de sable stabilisant d’au moins 10 cm ;
  • Couler une semelle en béton.

Pose de la fosse septique

Lorsque l’on pose la fosse, il faut la remplir d’eau afin d’éviter toute déformation du bac lors du remblai.

Montage des tubes PVC

Les tuyaux doivent être placés avec une pente de 2 à 4% entre la fosse et l’habitation. Il faut aussi penser à réduire le nombre de coudes afin de faciliter l’écoulement des eaux usées.

Mise en place des regards

On installe les regards au niveau du sol, en prenant de soin de vérifier qu’ils sont parfaitement étanches. Bien avant, on utilise une meuleuse (une meuleuse Bosch par exemple) pour réaliser des ouvertures rectangulaires dans le tube PVC d’évacuation. Cette opération s’effectue entre la dernière sortie de l’habitation et la fosse. Ensuite, il faudra :

  • Poser le filtre en sortie de la fosse septique.
  • Poser la pompe de relevage.

La pose de la pompe de relevage au fond du puits est la dernière étape. On la connecte ensuite à un tube. Ce dernier est enterré jusqu’au point d’évacuation (fossé, rivière…) avec une pente régulière.

L’installation d’une fosse septique n’est pas une tâche aisée. Elle est soumise à une réglementation stricte. Il est souvent beaucoup plus simple de faire appel à des professionnels.

Comment choisir votre plombier pour l’installation/rénovation d’une fosse septique ?

La fosse septique est un réservoir de collecte des eaux usées des toilettes. Ce bac en béton ou en plastique est important dans un dispositif d’assainissement. Les travaux d’installation ou de rénovation d’une fosse septique ne doivent pas être négligés. C’est pourquoi il faut faire appel à un ou plusieurs plombiers.

Fosse septique : Comment choisir un plombier ?

L’installation ou la rénovation d’une fosse septique est une tâche trop complexe. Il est déconseillé d’essayer de l’exécuter soi-même. Faire appel à un plombier professionnel est l’option la plus avantageuse. Mais, comment choisir un bon plombier ?

Un professionnel – une bonne entreprise

Il est préférable de ne pas confier ses travaux à un amateur afin d’éviter des problèmes. Un amateur ne dispose pas du savoir-faire nécessaire pour des travaux aussi complexes. Si la tâche est mal exécutée, cela vous obligera à engager d’autres dépenses dans un délai trop court. La seule solution qui s’offre à vous est de faire appel à un professionnel. Il est non seulement mieux outillé, mais il a aussi de l’expérience. Lorsqu’il fait des interventions, le professionnel est toujours en tenue de travail. Si vous êtes à Paris, joindre un plombier paris vous permettra d’avoir des services de proximité.

Fiabilité du plombier

Avant de fournir sa prestation, et à votre demande, le plombier devra aussi présenter des justificatifs comme :

  • Sa pièce d’identité ;
  • Son assurance de responsabilité professionnelle.

Cette dernière comprend la garantie biennale qui vous couvrira pour une période de 2 ans, ou la garantie décennale, réservée aux grands ouvrages. Bien avant, vous pouvez aussi prendre le temps de faire des recherches sur son entreprise. Mais, les recherches ne sont pas nécessaires si l’entreprise et le plombier sont régulièrement sollicités pour vos travaux. Dans ce cas, la qualité des prestations antérieures reste un facteur déterminant pour la suite de la collaboration.

Réparation urgente

Pour choisir un plombier professionnel, il faut se référer à une bonne entreprise. Des free-lance proposent aussi leurs services, mais une entreprise enregistrée présente plusieurs garanties.Ses équipes de plombiers sont disponibles 7J/7 et 24H/24 et interviennent dans les meilleurs délais. L’entreprise peut dépêcher à n’importe quelle heure de la journée un de ses professionnels en cas d’urgence de dépannage.

Devis et déplacement gratuits

Avec une entreprise de plomberie, les professionnels ne réalisent pas les devis à la demande du client au pifomètre. Le devis est bien détaillé et sans surcoût. De plus, l’entreprise prend en charge le déplacement de ses professionnels dans les domiciles de ses clients. Cette démarche permet de mieux cerner les problèmes des clients.

Recourir aux services d’un plombier pour certains travaux est l’option la plus avantageuse. Mais, il faut pouvoir trouver un professionnel qui fournira une prestation de qualité. Car, des taches comme l’installation et la rénovation d’une fosse septique nécessite les compétences d’un spécialiste.

Comment entretenir votre fosse septique ?

Le défaut d’entretien d’une fosse septique peut générer des dysfonctionnements au niveau des toilettes avec des problèmes d’engorgement et de remontée de boue. Au fil du temps, votre système d’assainissement individuel finira par répandre de fortes odeurs nauséabondes. Vous devrez alors vidanger votre fosse septique et supporter les frais. Or, quelques gestes simples suffiraient à maintenir votre fosse septique propre. Découvrez-les !

Surveiller votre fosse septique

Prenez l’habitude de vérifier régulièrement son état. Cela vous permettra de planifier correctement son entretien. Vous ouvrez délicatement la cuve en faisant attention au gaz nocif qui s’échappe. Après quelques minutes d’attente, vous vous servez d’un hodomètre ou d’un long bâton pour mesurer le niveau des boues et des dépôts. Intéressez-vous également au filtre, au dégrilleur et au bac dégraisseur de votre fosse septique. Assurez-vous qu’ils restent bien ouverts et marchent normalement. Lorsque vous tirez la chasse d’eau, l’évacuation doit s’effectuer correctement. Tout dysfonctionnement de ces éléments peut créer un engorgement de votre fosse septique.


Relancer l’activité bactérienne de votre fosse septique

Certaines bactéries des fosses septiques empêchent les dégagements d’odeurs nauséabondes et les engorgements. Elles assurent une épuration permanente de la cuve. Pour booster leur efficacité, pensez à mettre régulièrement dans votre fosse septique des activateurs biologiques performants. Ils se présentent souvent en sachet sous une forme liquide ou granulée. Ils dissolvent les boues et maintiennent vos cuves saines.


Maintenir les toilettes propres

Nettoyez régulièrement vos toilettes, sols et salles de bains. Vous trouverez sur le marché une large gamme de détergents et de produits sanitaires pour effectuer cet entretien. Choisissez-les avec soin et minutie pour éviter de détruire les bactéries de votre cuve. Lisez avec attention leurs étiquettes avant de passer à l’achat.


Éviter l’usage des produits nocifs pour une fosse septique

Certains détergents perturbent l’équilibre bactérien dans votre cuve et empêchent leur fonctionnement optimal. Parfois, ils endommagent votre installation. Les professionnels des fosses septiques recommandent de ne pas utiliser ces produits inadaptés. La javel représente un danger pour les bactéries de votre fosse septique. N’y recourez qu’en cas d’extrême nécessité. Si possible, bannissez-la complètement. N’introduisez pas dans votre cuve les solvants organiques, les bains de friture, les antibiotiques, les eaux de toiture, etc.


Réaliser la vidange au bon moment

Les professionnels recommandent souvent de vider votre fosse septique tous les 4 ans. Dans la pratique, vous devez contrôler régulièrement la cuve. Dès que les boues atteignent 50 % du volume, faites intervenir un spécialiste comme le plombier 92 pour effectuer la vidange. Assurez-vous que le plombier laisse une petite quantité de boue. Cela se révèlera très important pour la relance de l’activité bactérienne au niveau de la cuve. Cela reste déterminant pour empêcher les remontées des odeurs nauséabondes.

Pourquoi et comment faire entretenir les fosses septiques par le plombier ?

Dans nos habitations, certaines activités quotidiennes produisent des eaux usées (douche, w.c., cuisine, etc.). Celles-ci sont ensuite évacuées dans les fosses septiques qui sont des dispositifs sanitaires qui les stockent et les traitent avant qu’elles ne soient rejetées dans la nature. Mais, lorsque ces fosses sont pleines, il vaut mieux faire appel à des professionnels pour les vider.

La nécessité d’entretenir la fosse septique

Afin de prolonger sa durée de vie et assurer son bon fonctionnement, il est important d’entretenir la fosse septique. En effet, celle-ci se remplit très vite de déchets et autres résidus. Dans ce cas, il est recommandé de procéder à une vidange lorsque le volume de boues atteint plus de 50 % du volume total de la fosse. Ceci équivaut pour les particuliers à 3 ou 4 ans d’utilisation. Il est mieux de faire appel à un professionnel agréé pour l’entretien de la fosse. Parfois, des bouchons dans les canalisations font penser à un remplissage de fosse septique. À cet effet, c’est le plombier chauffagiste qui procède au curage et au débouchage des canalisations. Cette action permet en effet de libérer le passage de l’eau ou des déchets et vous épargne de la vidange. C’est pourquoi il sera souvent préférable de recevoir la visite de professionnels afin de faire l’état des lieux avant toute intervention.


Comment faire la vidange de la fosse septique ?

Les eaux usées ou objets rejetés dans les différents dispositifs sanitaires se retrouvent souvent dans un réservoir spécialement conçu à cet effet appelé fosse septique. Celle-ci peut être synthétique ou en béton. La fosse septique doit répondre à certaines normes compte tenu du mode de vie et des capacités des habitations. Mais, ces normes ne sont pas toujours respectées. On aura ainsi différentes fréquences de remplissage de ces réservoirs qui nécessitent de faire une vidange de temps en temps. Pour ce fait, de nombreuses sociétés de plomberie se spécialisent dans ces services et assurent de bonnes performances. En tant qu’experts en matière de plomberie et de canalisations, les plombiers interviennent dans l’entretien et la vidange de la fosse septique. Ces techniciens, après avoir nettoyé les préfiltres (dans le cas d’une fosse septique classique), procèdent à la vidange grâce à un camion de pompage. Ils disposent aussi de matériel adéquat pour retirer les déchets et remettre le réservoir à vide. Ils veillent cependant à laisser une couche suffisante de boues afin que le processus bactériologique naturel puisse continuer. De nombreuses mesures d’hygiène sont prises pour minimiser au maximum la gêne que peuvent engendrer les fortes odeurs durant ces opérations. À la fin de l’opération, un certificat précisant notamment la nature et la quantité des produits vidangés ainsi que le lieu de leur élimination vous est remis.

Comment entretenir votre fosse septique ?

L’installation dans votre résidence ou dans votre entreprise d’une fosse septique est obligatoire, surtout si vous n’avez pas une facilité de raccorder votre logement au dispositif d’assainissement commun. De plus, après l’installation d’un type de fosse, vous devez assurer son entretien afin de vivre dans un environnement salubre. Découvrez ici comment entretenir votre fosse septique.

Les différents types de fosses septiques

En général, la fosse septique est encore appelée «fosse toutes eaux». Il existe deux types de fosses septiques : la fosse en béton et la fosse en plastique PVC. En effet, chaque fosse présente ses avantages et ses inconvénients. Cependant, vous devez adopter une fosse selon vos besoins, mais également selon les caractéristiques du type de sol sous lequel vous désirez l’installer.

Si vous avez une habitation ou une entreprise qui utilise un volume d’eau important, la fosse en béton est plus indiquée. En revanche, si dans votre habitation ou votre logement vous n’êtes que 3 ou 4 habitants, la cuve en plastique sera plus adaptée pour vous.

Par ailleurs, le béton est naturellement plus résistant que le plastique. Si dans la zone où se trouve votre logement il y a des mouvements de terrain, l’adoption d’une fosse en béton vous sera bénéfique, car la fosse en plastique est souvent exposée aux risques d’écrasement.

Toutefois, la fosse en plastique a d’autres atouts que ne possède pas la cuve en béton. En effet, sa mise en place se fait très simplement, et elle résiste plus au gaz acide qu’une fosse en béton. De plus, elle offre une facilité d’entretien et une étanchéité bien meilleures à celles de la cuve en béton.

L’entretien d’une fosse septique

Lorsque vous entretenez correctement votre fosse septique, cela lui attribue une durée de vie bien longue. Son entretien passe dans un premier temps par l’instauration de bonnes habitudes dans votre logement. Ainsi, si vous y mettez des produits qui peuvent fragiliser le mécanisme biologique de votre fosse, cela aura un impact négatif sur cette dernière. Comme produits indésirables à ne pas jeter dans la fosse, on retrouve les produits toxiques, les médicaments périmés, les mauvais papiers qui se dégradent difficilement, etc.

Dans un second temps, vous devez contrôler régulièrement votre fosse septique. Pour cela, vous devez vérifier le niveau du volume d’eau déposé tous les 6 mois. En effet, de façon règlementaire, la quantité du dépôt ne doit absolument pas excéder les deux tiers du volume global de la fosse. Ainsi, si le volume dépasse déjà les 50 %, vous devez faire appel à une entreprise d’assainissement et de plomberie pour qu’elle effectue la vidange.

Ensuite, lorsque le dégrilleur situé à l’entrée de la station n’arrive plus à empêcher les déchets solides de pénétrer dans la fosse ou que les filtres sont bouchés, alors l’intervention des professionnels est indispensable. Ils assurent un entretien et un désengorgement des conduits. Si vous résidez dans le 78, vous pouvez passer par le site http://www.assainissement-78.com/ pour bénéficier de l’expertise d’une équipe expérimentée dans ces types de travaux.

Vider votre fosse septique : pourquoi faire appel à un plombier ?

Dans nos ménages ou nos habitations, certaines actions s’imposent souvent sous différentes fréquences. Les fosses septiques sont des dispositifs sanitaires qui contiennent des eaux sanitaires et certains objets solides afin de les liquéfier et de faciliter leurs éliminations. Ces fosses peuvent parfois se remplir et dans ces cas, il faut faire appel à des professionnels pour les vider.

Les plombiers sont des personnes intervenant dans plusieurs tâches ménagères et ils pourront aider à faire la vidange d’une fosse septique. On pourra bénéficier de différentes options auprès de différentes agences. Il faudra tenir compte de certains critères pour se rassurer les meilleures performances.

Comment faire la vidange d’une fosse septique ?

Les eaux ou objets rejetés dans les différents dispositifs sanitaires se retrouvent souvent dans un réservoir appelé fosse septique. Il est régi par certaines normes compte tenu du mode de vie et des capacités des habitations. Ces normes malheureusement ne sont pas toujours respectées. On aura ainsi différentes fréquences de remplissage de ces réservoirs qui nécessitent de faire appel à une équipe de plombiers pour une vidange. De nombreuses sociétés de plomberie se spécialisent dans ces services et assurent de bonnes performances.

Ces entreprises disposent ainsi de matériel adéquat pour retirer ces déchets et remettre le réservoir à vide. Plusieurs procédés et dispositions sont pris pour causer le moins de gêne possible. On est souvent exposé à de fortes odeurs durant ces opérations. Les meilleures agences de vidange minimisent de manière optimale ce temps d’intervention.

Les différents services et les atouts

On pourra bénéficier de différentes options pour ces services. Parfois, nous rencontrons d’autres problèmes qui font penser à un remplissage de fosse septique. On peut en effet être confronté à des bouchons dans des canalisations. Plusieurs agences de plomberie proposent également un débouchage de canalisation. Ce service permet en effet de libérer le passage de l’eau ou des déchets. On est dans ce cas dispensé de vidange. C’est pourquoi il sera souvent préférable de recevoir la visite de professionnels afin de faire l’état des lieux avant toute intervention.

Les agences de plomberie offriront différents services tels que :

  • des dépannages rapides pour des problèmes de plomberie : si vous avez une urgence plombier à Paris ou dans n’importe quelle autre ville, vous pourrez bénéficier d’intervention rapide et efficace pour avoir solution à votre problème.
  • Une assistance pour l’installation et la réparation de matériaux et objets sanitaires et de chauffage : on a souvent besoin d’installer de nouveaux appareils sanitaires et pour en profiter au mieux et pour longtemps, il faut souvent faire recours à de véritables professionnels.
  • Des modalités de rénovation complètes : pour la construction de son bâtiment, il faudra se faire aider d’un plombier pour le montage des éléments de douche, de cuisine avec un lavabo et de salon avec des appareils de chauffage à gaz.

La protection des eaux souterraines lors de l’installation d’une fosse sceptique

La protection des eaux souterraines lors de l’installation d’une fosse sceptique

Lors de l’installation du système sceptique, il est primordial de prendre les précautions nécessaires pour la protection des eaux souterraines. Cette protection passe entre autre par la protection contre les bactéries et les nitrates présents dans les eaux usées et les effluves.

Protection contre les bactéries et les virus

Pour assurer la protection des eaux souterraines contre les bactéries et virus des eaux usées, il faut rester une certaine distance. Ainsi, une distance minimale de 15 m est obligatoire entre la zone d’installation de la fosse et toutes les sources d’eau souterraine. Lorsque cette source d’eau est un puits dont la profondeur est au minimum de 6m, il doit remplir les conditions ci-après :

  • Le puits doit avoir un diamètre d’au moins 10cm supérieur au diamètre extérieur du tubage ;
  • Ledit tubage doit être à au moins 6m de profondeur à partir de la surface du sol ;
  • Le puits doit être fait en un matériau étanche tel qu’un mélange de ciment-bentonite.

Lorsqu’un ouvrage de captage d’eau de consommation de plusieurs résidences est présent en aval de la zone d’installation à moins de 300 m, il faut prendre en compte un périmètre de protection rapprochée. Quand il s’agit d’une nappe libre, le système septique ne doit pas être installé à une distance inférieure à 100 m.

 Protection contre les nitrates

Les nitrates constituent des substances nocives pour la santé. Ils sont produits lors du traitement de l’eau par la fosse septique. Leur concentration ne doit pas dépasser les 10mg/L lorsque l’installation septique est située à proximité d’un ouvrage de captage d’eau de consommation. Cette infiltration de nitrates dans le sol, doit faire l’objet d’un contrôle régulier afin de protéger les différentes sources d’eau de la zone.

Les éléments épurateurs du système sceptique

Les éléments épurateurs du système septique

L’installation septique ne se limite pas qu’à la fosse septique. L’élément épurateur est celui qui compète la fosse. Il permet de décontaminer l’eau au préalable traitée par la fosse et de répandre cette au dans le sol. Il existe aujourd’hui différents types d’éléments épurateurs qui viennent compléter la fosse septique.

Il s’agit d’aborder les éléments les plus souvent utilisés pour l’épuration. Ces éléments sont:

  • Des tranchées d’infiltration ;
  • Des lits d’infiltration ;
  • Des tertres à sable hors sol.

Les tranchées d’infiltration

Lorsque l’élément épurateur est composé de tranchée d’infiltration, il favorise une meilleure oxygénation de la surface du système septique. Ces tranchées permettent aussi de minimiser les risques de remontée de la nappe. Ils ont l’avantage de  s’adapter plus facilement à la topographie et aux caractéristiques de votre sol. En plus, il est plus facile de les construire sans circuler sur la surface d’infiltration avec de l’équipement lourd.

Les lits d’infiltration

Les lits d’infiltration sont avant tout un élément épurateur. Mais, ils sont aussi propices aux sites où l’espace est trop  restreint pour permettre l’aménagement de tranchée. Ils servent à la fois au polissage et à l’évacuation de l’effluent filtré.

Les tertres à sable

Le tertre à sable est un élément épurateur. Il est construit au-dessus du sol récepteur et ceci à l’aide d’une couche filtrante constituée de sable d’emprunt. Il sert à effectuer la grande partie de l’épuration des solides. Les tertres à sable hors sol sont souvent utilisés dans les cas où le niveau de la nappe phréatique est élevé. Ces tertres sont aussi utilisés dans ces cas pour remplacer les tranchées ou lits d’infiltration qui ne peuvent être installés à cause de la nature du terrain. Les tertres à sable sont aussi adoptés dans les sols qui sont peu perméables ou trop perméables.

Ces éléments qui permettent l’épuration de l’eau doivent être construits en fonction de plusieurs facteurs à savoir :

  • La pente du terrain ;
  • La nature du sol ;
  • La surface à couvrir ;
  • De la fosse septique utilisée

Lorsqu’ils sont bien installés, ils permettent le fonctionnement optimal de la fosse et la protection de l’environnement. Car il faut rappeler que ce sont ces éléments épurateurs qui décontaminent l’eau usée.

La fosse sceptique en béton

La fosse septique en béton

La fosse septique est un réservoir chargé de l’épuration des eaux usées. Le choix du matériau a utilisé pour la fosse peut souvent poser problème. En effet, pour son coffrage, plusieurs matériaux peuvent être utilisés. Mais le matériau le plus répandu est le béton. Que donc pouvons nous dire des fosses septiques faites en béton ?

Constitution, installation  et fonctionnement de la fosse septique en béton

La fosse septique ici est faite en béton. Son fond est fait en béton armé. Ses parois sont le plus souvent épaissies par des briques, des pierres crépies au ciment. Tout ceci afin de garantir l’étanchéité du réservoir qu’elle est.

La fosse septique faite en béton fonctionne comme toute fosse septique. Elle se charge de  décanter l’eau usée, de liquéfier les boues grâce aux bactéries et de réguler les flux de boues. Elle évacue les gaz présent dans le système septique grâce à un système de ventilation  dont elle est dotée.

Son installation nécessite qu’on fasse appel à un professionnel. Ce dernier la plupart du temps va utiliser des engins de chantier comme la grue pour pouvoir réaliser l’installation. En effet, une fosse en béton pèse très lourd et son installation n’est pas sans risque.

Une fois son fonctionnement et son installation connue, que pouvons nous dire de ses avantages.

Les avantages d’une fosse en béton

L’utilisation du béton pour la réalisation de la cuve de la fosse a plusieurs avantages. Ainsi :

  • La fosse septique en béton permet de disposer d’une contenance supérieure à celle proposée par les cuves classique sont souvent limitées à une capacité de 4000 litres ;
  • Grâce à son poids, elle ne risque pas de bouger en cas de vidange, de mouvement de terrain, ou cas de fortes pluies ;
  • Le béton permet à votre fosse une plus grande résistance. Ce qui lui permet de tenir dans le temps.

C’est donc grâce à tous les avantages qu’elle présente que la fosse septique en béton est plus répandue dans l’utilisation. Mais elle ne présente pas que des avantages.

Les inconvénients de la fosse sceptique en béton

Bien souvent, c’est son principal avantage qui constitue sa plus grande faiblesse. Ainsi ses inconvénients sont :

  • Son poids qui nécessite de grands moyens au moment de son installation ;
  • Au fil des années, votre fosse sceptique en béton risque de se fissurer. Certaines bactéries présentes dans la fosse peuvent aussi entraîner sa dégradation.
  • Son installation peut connaitre des difficultés dues à son poids.

Prix d’une fosse sceptique en béton

Le prix de la fosse sceptique en béton varie souvent en fonction du modèle. Mais en général, son prix oscille entre 500 et 800 euros selon son volume. Son installation quant à elle est plus cher. Elle va de 5000 à 7000 euros ceci du fait qu’elle fait appel à l’utilisation de gros engins.

Les différents types de fosses sceptiques

Les différents types de fosses septiques

La fosse septique est le principal élément d’un système d’assainissement non collectif. Il assure le prétraitement des eaux usées de la maison. Mais on peut le classer en plusieurs catégories en fonction des résultats qu’elle permet d’avoir.

La fosse septique traditionnelle

La fosse septique traditionnelle est la plus répandue. Elle est un liquéfacteur qui grâce à l’action des bactéries anaérobies transforme les matières fécales en :

  • Résidus de boue ;
  • Gaz en méthane ;
  • Eau claire contaminée.

Dans ce type de fosse il est obligatoire d’installer un  traitement secondaire tels que :

  • Un  système d’épandage ;
  • Un filtre biologique ou filtre bio-drain.

Pour son fonctionnement, ne nécessite pas la présence d’un moteur.

La fosse septique compacte

La fosse septique compacte a un système plus simplifié. Elle réunie à elle dans un même réservoir le liquéfacteur et le filtre biologique. Dans cette fosse, la sortie des eaux se situe un peu plus haut vers le filtre. Elle facilite ainsi, l’évacuation vers l’exutoire. Comme la fosse septique traditionnelle, elle fonctionne sans électricité et sans moteur.

La fosse septique avec recirculation

Cette fosse septique ci peut être une fosse septique traditionnelle ou compacte. Mais à la différence de ces deux types de fosses, son système est complété par une petite pompe. Ainsi, elle offre l’avantage de  faire circuler plusieurs fois dans le réservoir l’eau qui provient du liquéfacteur. Cependant, pour son fonctionnement il est primordial de disposer d’une alimentation électrique.

La fosse septique avec oxygénation

La fosse septique à oxygénation est une fosse qui fonctionne en trois étapes à savoir:

  • La décantation : à cette étape, l’eau usée provenant de la maison est décantée. C’est-à-dire que les matières solides s’y trouvant se retrouvent au fond de la fosse et les matières plus légères flottent quant à elle à la surface de l’eau.
  • L’oxygénation : durant cette étape, un compresseur installé dans la fosse injecte dans l’eau de l’air dont l’oxygène active les bactéries présentes dans les matières fécales.
  • La clarification : durant la clarification, l’eau est clarifiée avant son expulsion de la fosse.

Cette fosse offre l’avantage d’effectuer une épuration assez élevée de l’eau comparée aux fosses. Mais comme la fosse avec recirculation, elle nécessite une alimentation électrique pour son fonctionnement.

Vous pouvez choisir l’une des fosses septiques précédentes en fonction de vos besoins. Mais il est recommandé de disposer d’une fosse suit nécessite pas l’usage du courant électrique pour son fonctionnement.

Les prêts à l’installation d’un système sceptique

Les prêts à l’installation d’un système septique

Tout comme les subventions, les prêts vous aident à faire plus facilement face aux dépenses engendrées par l’installation d’une fosse septique. Pour y bénéficier, vous devez remplir certaines conditions au  préalable. Quels sont donc ces prêts ?

 L’éco-prêt spécifique ANC à taux zéro

Avec l’adoption de la loi de grenelle, les travaux de réhabilitation sur ce genre d’installation  bénéficient de l’éco- prêt à taux zéro spécifique ANC. Pour être bénéficiaire de ce prêt, il faut remplir certaines conditions :

  • L’éco-prêt est réservé au propriétaire de maison ;
  • Le logement objet du prêt peut cependant être habité par un locataire ou par le propriétaire;
  • Le logement concerné doit être une résidence principal et être construite avant le 1er janvier 1990 ;
  • Il doit être  habité au plus tard 6 mois après les travaux ;
  • Les travaux doivent obligatoirement être achevé dans un délai de 2 ans après l’obtention du prêt ;
  • Le dispositif installé ne doit en aucun cas consommer de l’énergie ;
  • Il doit respecter les prescriptions techniques définies par l’article R 222-17 du code général des collectivités territoriales.

Cependant, l’éco-prêt spécifique ANC ne prend en compte que certaines dépenses à savoir :

  • La fourniture et la pose d’installation septique respectant les prescriptions et techniques fixées par la règlementation en vigueur ;
  • Les frais liés aux travaux de maîtrise d’œuvre c’est-à-dire, les travaux d’architecte, de bureau d’étude. Il l’éco-prêt prend en compte aussi les frais d’assurance s’il en existe ;
  • Les éventuels travaux liés à l’installation telle que les travaux d’aménagement du terrain.

Le montant de l’éco-prêt est plafonné à 10.000 euros. Son remboursement s’étale sur une durée de 10 ans. Pour pouvoir y accéder, un certain nombre de démarches est nécessaire :

  • Il faut se procurer le formulaire éco-prêt pour le devis type et la facture-type pour l’ANC ;
  • Le devis éco-prêt retiré doit être remplis par l’entreprise choisi pour l’installation, par le bureau d’étude et par vous-même ;
  • Vous devez ensuite faire valider le formulaire rempli par le SPANC qui se doit de vérifier la conformité du projet aux règles en vigueur ;
  • Adressez le formulaire à l’une des banques adhérentes à l’éco-prêt.

Ce formulaire doit être accompagné de :

  • Des devis correspondant aux études et travaux de fourniture, d’installation ;
  • Un justificatif attestant que le logement concerné est votre résidence principal ou le sera dans les six mois qui suivront les travaux ;
  • Le dernier avis d’imposition ;
  • En cas de réhabilitation : l’attestation de non-conformité du SPANC et la liste des modifications à effectuer ;
  • Les documents demandés par le banquier.
  • Vous devez ensuite attendre l’accord de la banque pour l’ouverture du prêt.

L’éco-prêt est avant tout un système regroupant un certain nombre d’établissement financier. Donc pour y avoir accès, vous devez adresser votre demande de prêt aux différentes banques concernées. Mais en dehors de l’éco-prêt, il existe aussi un autre prêt auquel vous pouvez avoir recours.

Le prêt à l’amélioration de l’habitat de la CAF

Lorsque vous vous voulez installer ou réhabiliter un système septique, vous pouvez aussi vous adresser à la Caisse d’Allocation Familiale CAF pour obtenir un prêt à l’amélioration de l’habitat. Pour l’obtention de ce prêt, il faut aussi rempli certaines conditions qui sont :

  • Que le logement concerné par l’installation doit être une résidence principale ;
  • Que vous devez déjà profiter de certaines prestations de la CAF

Le montant du prêt accordé par la CAF peut :

  • Atteindre 80% des travaux à réaliser dans une limite de 1067.14 euros ;
  • Avoir un taux d’intérêt s’élevant à 1% ;
  • Etre remboursable sur une durée de 3 ans ;
  • Etre versé à moitié à la signature du devis et l’autre moitié à la fin des travaux.

Pour disposer de ce prêt, il vous suffit de contacter la CAF pour avoir un peu plus de renseignements.

Devis de l’installation d’une fosse sceptique

Devis de l’installation d’une fosse septique

Avec la règlementation en vigueur, il est exigé au ménage n’étant pas connecté à un système d’assainissement collectif de se doter d’une fosse septique. Cette exigence de la loi représente un pôle de dépense assez important qu’il faut prendre le temps de prévoir. Il est donc important pour toute personne voulant installer un système de fosse septique de se rapprocher des entreprises compétentes pour demander un devis et pour avoir plus de renseignement sur cette opération.

Pourquoi demander un devis ?

Il faut demander un devis pour plusieurs raisons. Ainsi, il vous permet :

  • Dans un premier temps de faire le point sur vos besoins, d’avoir un peu plus de renseignements sur les travaux que vous aurez à effectuer et d’avoir une idée approximative du coût de revient de l’installation.
  • D’avoir une idée de la facture qui vous sera présentée à la fin des travaux. En effet, l’installation d’une fosse septique nécessite la réalisation de plusieurs travaux techniques, qui pour la plupart sont hors de vos compétences. Vous devrez donc faire appel à un professionnel de l’assainissement non collectif pour son installation. Et demander le devis vous permettra de prévoir la dépense.
  • Enfin, de vous rapprocher de plusieurs entreprises spécialisées pour identifier celle qui répond le plus à vos besoins. Pour cela, il vous suffit juste de demander des devis aux entreprises qui vous intéressent histoire de comparer les prix.

Cependant, la question de savoir comment se procurer le devis se pose toujours.

Devis : comment s’en procurer ?

Pour vous procurer un devis, deux options s’offrent à vous. Ainsi :

  • Vous avez la possibilité de vous rapprocher directement de l’entreprise ou du professionnel concerné. Pour ce faire, vous pouvez vous rapprocher du siège des personnes concernées ou vous diriger directement vers leurs sites internet,
  •  Vous pouvez aussi vous rendre sur les sites internet spécialisés dans l’assainissement collectif. Sur ces sites, vous pouvez avoir une idée approximative du coût grâce aux différents devis disponibles. Mais l’inconvénient c’est que n’appartenant pas à une entreprise fixe, vous ne pouvez pas avoir une véritable idée du prix qu’un professionnel va vous pratiquer.

Les éléments constitutifs du devis

Le devis doit comporter plusieurs éléments à savoir :

  • Une description de la demande : elle doit décrire si par exemple, si c’est une nouvelle installation que vous voulez faire ou si vous voulez réhabiliter l’ancienne fosse, la surface couverte par la maison, le nombre de pièces, etc. ;
  • Les détails : du genre la date impérative de début et de fin de travaux, la surface à couvrir lors des travaux, si vous propriétaire ou futur acquéreur des lieux…
  • Le prix proposé par l’entreprise : ici, l’entreprise détaille le prix qu’il vous propose et le types de matériau à utiliser pour les travaux.

Tous ces éléments permettent à l’entrepreneur  de vous facturer les travaux d’installation ou de réhabilitation de votre système septique. A ces différents éléments qui déterminent le coût de l’installation, il faudrait aussi ajouter les redevances à payer au bureau d’étude d’assainissement et à la SPANC. Ces redevances sont aussi des dépenses qu’il faut prévoir lors de la prévision des dépenses à effectuer pour l’installation.

Prix et tarif d’une fausse septique

Installation fosse septique : quel coût ?

Lorsqu’on décide d’installer une fosse septique chez-soi, plusieurs questions se posent à nous. Parmi ces questions, il y a celle de savoir le cout de l’installation. Elle constitue un pôle de dépense important de l’assainissement non collectif dont il faut avoir une idée.

 Le coût d’installation de la fosse septique varie selon plusieurs facteurs à savoir :

  • L’étude d’assainissement ;
  • Le coût d’investissement ;
  • Le coût de fonctionnement de la fosse.

L’étude d’assainissement

Avant toute installation de fosse septique, la loi recommande de procéder à une étude. Cette étude est destinée à prendre en compte les caractéristiques de votre terrain pour un bon fonctionnement de la fosse. Elle permet aussi de respecter les normes environnementales et sanitaire nécessaires au bien être de la population. Cette étude est effectuée par des bureaux d’étude. Son coût varie entre 500 et 700 euros.

Le coût d’investissement

Après l’étude et le choix ; l’achat de la fosse s’impose. Cet achat et la pose des divers éléments de l’installation septique constituent un investissement non négligeable. Le coût d’investissement varie ainsi selon plusieurs facteurs que sont :

  • La taille de la cuve ;
  • La matière utilisée ;
  • Les éléments à installer ;
  • Les moyens mis en œuvre pour l’installation,

Avec toutes ces opérations à effectuer, le coût varie souvent entre 3500 et 5000 euros.

Le coût de fonctionnement de la fosse

Dans le coût de fonctionnement de votre fosse septique, nous  pouvons compter :

  • Le coût lié à l’entretien : ce coût prend en compte le prix de la vidange, du curage du nettoyage des filtres. Ainsi, il varie généralement en fonction de la tâche à accomplir et de l’entrepris auquel on a recours ;
  • Le coût lié aux différents contrôles de la SPANC : la SPANC est chargé d’effectuer périodiquement un contrôle de votre installation septique. Ce coût peut varier en fonction du type de contrôle et en fonction du SPANC concerné. Ainsi, le coût varie d’une commune à l’autre.

Ainsi, on ne peut fixer avec certitude le prix d’une installation septique car celui varie en fonction des nombreux facteurs qui entre en jeu.

Installation de fosse septique : à qui s’adresser ?

Installation de fosse septique : à qui s’adresser ?

La fosse septique constitue le principal élément du système d’assainissement autonome. Elle assure le prétraitement des eaux usées provenant de l’habitation. Son installation demande un certain nombre de compétences de par la nature des opérations à effectuer pour. Mais la question qui se pose alors lorsqu’on décide d’installer une fosse septique chez soi, c’est  de savoir à qui faire appel.

Pour l’installation de votre fosse septique, vous pouvez faire appel à :

  • Un bureau d’étude assainissement ;
  • Une entreprise spécialisée.

Le bureau d’étude assainissement

Lorsque vous décidez de l’installation d’une fosse septique, vous devez nécessairement prendre par le bureau d’étude assainissement de la commune pour établir la demande d’assainissement  non collectif auprès du SPANC. En effet, c’est ce bureau qui se charge de l’étude du sol. Ainsi, il effectue :

  • Le relevé topographique des lieux ;
  • L’analyse du sol : sa texture et sa perméabilité ;
  • Le relevé de l’existant c’est-à-dire, les limites du terrain, les différentes sortis d’eau qu’il y a au environ, les arbres, puits etc. ;
  • Il peut aussi vous procurer des conseils personnalisés.

Le recours au bureau d’assainissement vous permet donc de facilement faire passer votre dossier d’étude au niveau de la SPANC. Mais une telle étude constitue aussi un pôle de dépense. Il faut donc prévoir entre 500 et 700 euros pour une telle étude lorsqu’il s’agit d’une maison individuelle. Mais après l’étude, il faudrait passer à l’installation proprement dite.

Le recours à l’entreprise spécialisée

L’entreprise spécialisée s’occupe le plus souvent de l’installation de la fosse. Mais elle peut aussi dans certain cas effectuer l’étude qui la précède. Lorsqu’elle s’occupe de l’installation, elle est chargée de:

  • Déterminer les dimensions que doit avoir la fosse pour le bon fonctionnement du système ;
  • Du creusement et du coffrage de la fosse ;
  • De l’installation du champ d’épandage ou d’épuration, des filtres, du bac à graisse, de la ventilation…

Il est recommandé d’être prudent lorsqu’on décide de faire recours à une société spécialisée pour la réalisation. Il faut au préalable prendre le temps de :

  • Déterminer ses besoins ; c’est-à-dire, quel type de fosse septique vous voulez installer, où, pour combien de personne etc.
  • Prendre le temps de se renseigner sur internet en prenant la peine de demandé plusieurs devis. Ceci vous évitera de choisir une entreprise qui soit au-dessus de vos moyens ;
  • Lorsque vous avez fait le choix de l’entreprise, prenez encore le temps de vous renseigner sur elle, ses prestations, les certifications qu’elle a reçu etc. autant d’éléments qui vous aiderons dans votre projet d’aménagement de fosse septique.

Le coût de l’installation d’une fosse septique par une entreprise spécialisée dépend de plusieurs facteurs tel que :

  • La nature du matériau utilisé pour la fosse ;
  • La taille et la dimension de cette dernière ;
  • La surface à couvrir durant le travail ;
  • L’entreprise à laquelle on a recours…

Il est donc important de bien se renseigner avant de faire appel à une entreprise pour l’installation de votre fosse septique. Car, ce n’est pas quelque chose qui se fait à la légère et les dépense qu’elle engendre ne sont pas peu.

Entretien fosse sceptique : le curage

Entretien fosse septique : le curage

La fosse septique est un élément très important dans le système d’assainissement automne d’une habitation. Elle doit donc être régulièrement entretenue. Cet entretien passe par plusieurs opérations qui sont effectuées sur la fosse. Parmi ces opérations qui entrent dans l’entretien de la fosse septique, il y a le curage. Que dire donc de cette opération ?

Importance du curage

Le curage est une opération qui consiste à enlever et à exporter les différents sédiments qui au fil du temps se sont accumulés au fond de la fosse par décantation. Elle prend aussi en compte le nettoyage complet des canalisations du système septique. Il permet donc d’améliorer le fonctionnement de la fosse et d’augmenter sa longévité. Ainsi, l’absence de curage peut entraîner :

L’entartrage des canalisations. Dans cette situation, on assiste à la production de gaz toxique tel que l’hydrogène sulfureux qui :

  • Est la cause de la dégradation que subissent les canalisations en fonte et en béton ;
  • Entraîne la détérioration des joints qui par la suite provoque des odeurs nauséabondes car les passer l’air pollué se trouvant dans le système septique.

L’encrassement croissant des canalisations verticales qui peut obstruer l’écoulement des eaux usées.

Mais il est à noter que le curage peut se faire de différentes manières.

Les différentes techniques de curage

Il existe aujourd’hui diverses techniques de curage de la fosse septique et de ses canalisations. En cas d’obstruction des canalisations, des caméras vidéo étanches sont utilisés pour situer le problème. Pour résoudre ces problèmes, les techniques suivantes de curage sont utilisées. Il s’agit du :

  • Du curage mécanique : il consiste à dégager les canalisations à l’aide d’un objet mécanique qui est infiltré dans le système ;
  • Curage hydraulique qui assure le nettoyage à l’aide de jets à haute pression ;
  • Le curage biologique qui fonctionnement grâce à un activateur bactérien. Cette opération permet d’apporter l’azote et d’apporter les phosphores nécessaires au travail physique.

Ces différentes techniques sont utilisées par une personne compétente.

Curage de fosse : par qui et à combien ?

Pour le curage de votre fosse septique, vous pouvez faire appel à :

  • Une entreprise spécialisée et agréée par la préfecture ;
  • Au SPANC de votre commune.

Le curage de la fosse septique est une opération distincte de la vidange. Son prix varie en fonction de la quantité de boue, de la société à laquelle on a recours et en fonction du type d’installation. Mais il faut rappeler que, lorsque vous êtes en location, le curage d la fosse septique revient au propriétaire car étant considéré par la loi comme un ‘’gros travaux’’.

Entretien de la fosse sceptique : la vidange

Entretien de la fosse septique : la vidange

Après quelques temps d’utilisation, il est important d’entretenir sa fosse septique au risque de se créer des problèmes sanitaires. Cet entretien passe entre autre par la vidange de la fosse.

La vidange : en quoi consiste-t-elle ?

La vidange est obligatoire pour éviter tout désengorgement du système septique. Elle consiste à enlever les boues présentes dans la fosse au bout de quelque temps pour faciliter son fonctionnement. Elle doit être effectuée lorsque le volume de boue présent dans la fosse atteint le pourcentage de 50% du volume total de la fosse. La vidange doit se faire tous les :

  • 4 ans pour les fosses septiques ;
  • 2 à 3 ans pour les fosses toutes eaux.

Lors de la vidange, il faut éviter de ramasser toutes la boue. En effet, il est recommandé de laisser environ 20% de boue dans le premier compartiment de la fosse. Le second compartiment quant à lui peut être intégralement vidé. Le fait de laisser un peu de boue dans la fosse permet aux bactéries présentes dans le milieu de continuer leur action dans arrêt. Il est donc important de connaître l’emplacement des  ouvertures de la fosse septique. Mais qui peut donc s’occuper de la vidange d’une fosse septique ?

Vidange : à qui faire appel ?

La vidange d’une fosse septique ne peut se faire par n’importe qui. En effet, c’est une opération qui nécessite une certaine compétence. Elle doit être faite par :

  • Une entreprise spécialisée dans le domaine et qui a été agrée par la préfecture ;
  • Par le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) dans certains cas.

Lorsque c’est une entreprise qui s’en occupe, il faudra que cette dernière fournisse un certificat. C’est ce certificat qui sera présenté lors du contrôle de fonctionnement effectué par la SPANC. Mais combien peut couter une vidange de fosse septique ?

Coût de la vidange

La vidange de la fosse septique constitue une dépense économique qui intervient périodiquement. Ainsi, pour une vidange, il faut prévoir entre 150 et 300 euros. Le prix varie souvent en fonction du type d’installation mais aussi de la société à laquelle on a recours. IL faut rappeler qu’en cas de location, c’est le locataire qui se charge des dépenses liées à la vidange et non le propriétaire de l’habitation.

Les problèmes courants liés à la fosse sceptique

Les problèmes courants liés à la fosse sceptique

La fosse septique nous permet d’évacuer sainement les eaux usées de nos habitations. Mais dans son utilisation, on est amené à rencontrer un certain nombre de problème.

Les signes révélant un problème de fosse sceptique

  Lorsque vous commencez à remarquer les signes suivant dans votre habitation, vous devez savoir que c’est votre fosse septique qui a de problème. Ainsi, ces signes sont :

  • Les reflux au niveau des toilettes ou d’autres appareils sanitaires ;
  • Lorsque vous observez que le gazon au-dessus de votre champ d’épuration est plus vert que celui du reste de la pelouse ou vidange plus lente qu’à l’ordinaire,
  • Les odeurs d’égout qui se dégagent et qui se font plus fortes après une pluie ;
  • La présence de flaques d’eaux usées ou d’effluents autour de la fosse septique ;
  • Les niveaux élevés de nitrates, de bactéries dans l’eau du puits ;
  • L’accroissement considérable d’algues dans les eaux ou cours d’eau se situant aux abords de votre habitation ;

Pour éviter ces problèmes, il faut prendre un certain nombre de précautions.

Les précautions à prendre pour éviter les problèmes avec la fosse sceptique

Il y a des choses à faire pour ne pas se retrouver avec un système septique qui refoule les eaux usées et qui dégage des odeurs d’égout. Pour ce faire, il faut :

Evitez de prendre les sanitaires pour des poubelles. En effet,  certains articles qui sont jetez dans les toilettes ou lavabo sont susceptible de réduire la capacité d’épuration des bactéries présents dans le système septique.  Ces produits tuent les bactéries et empêchent l’épuration des eaux usées de l’habitation. Les produits trop gros peuvent boucher l’installation.

Eviter de jeter les produits suivants dans le système :

  • Les graisses huiles et autres matières grasses ;
  • La peinture, le vernis, les dissolvants ;
  • Les produits chimiques pour la photographie ;
  • Les tampons, serviettes, couches, mouchoirs en papier, les filtres à café ;
  • Les préservatifs et toutes autres matières plastiques ;
  • Les déchets de cuisine ;
  • De l’eau de javel, du chlore ou tous autres susceptible de tuer les bactéries présentes dans la fosse ou de ralentir leur activité.…

Toutes ces précautions participent de l’entretien de votre fosse septique.

Fosse septique : l’installation proprement dite

Fosse septique : l’installation proprement dite

Après la réalisation des étapes préalables, il faut passer à l’installation proprement dite de la fosse. A cette étape, intervient aussi un certain nombre d’opération.

Creusement et coffrage de la fosse septique

Ici, les professionnels creuseront le terrain au moyen d’une pelleteuse. La profondeur du trou sera déterminée par la nature du sol et les normes en vigueur. Le creusement et le coffrage varient en fonction du volume de la fosse septique et du type d’épuration choisi. Ils comportent plusieurs éléments qui sont :

Le bac à graisse : il est situé en amont de la fosse, près de l’habitation. Il est obligatoire lorsque la fosse toutes eaux se située à plus de 10 mètre de la maison. Il  doit avoir une capacité minimale de :

  • 200 litres lorsqu’il reçoit que les eaux de cuisine ;
  • 500 litres quand c’est toutes les eaux ménagers qu’elle recueille.

La fosse : elle existe en différents modèles pour le coffrage. Ses dimensions sont de:

  • 60cm pour la largeur minimale ;
  • 1,5m³ pour les fosses les plus petites et de 100 m³ pour les fosses les plus grandes.

Les tranchées d’épandage : la longueur des tranchées varie selon le nombre de chambres. Ainsi, elle va de :

  • 60 à 90 m pour les habitations ayant 3 trois chambres ;
  • 80 à 120 m pour celles ayant 4 chambres ;
  • Et de 100 à 150 m pour celles disposant de 5 chambres.

Le filtre à sable dont la hauteur est de 70 cm

Le coffrage de la fosse septique existe en plusieurs modèles qui sont en :

  • Béton ou béton armé pour les sols meubles ;
  • Ciment ou plastique renforcé de fibre de verre.

Pour le remblaiement de la fosse, il faut que :

  • Le fond et le dessus de la fosse soient recouverts d’une couche de sable ;
  • L’installation soit recouverte d’une deuxième couche appelée remblaie. Cette couche a une hauteur de 15 cm en moyenne.

Après le creusement et le coffrage, a lieu une autre opération.

L’installation de la ventilation

La ventilation installée dans la fosse septique permet d’évacuer les gaz toxiques. L’inexistence d’une ventilation est souvent source de :

  • Mauvaises odeurs qui remontent vers dans la maison à travers les conduits des appareils sanitaires ;
  • Corrosion de la fosse. Ce qui entraîne la dégradation du béton dont la fosse est fait.

Ainsi, la ventilation amène de l’air dans le système septique et permet l’évacuation des gaz loin de la maison. La ventilation de la fosse septique nécessite alors :

  • Une entrée d’air qui doit se situer en amont de la fosse. Cette entrée est prolongée jusqu’au toit à l’air libre grâce à une conduite d’au moins 10Omm de diamètre.
  • L’évacuation des gaz ;
  • Cette évacuation est suivie d’une extraction qui se fait à l’aide de canalisation munie d’un éolien.

Cette canalisation doit débouchée à :

  • Au moins 40 cm au-dessus du faîtage du toit,
  • A au moins 1 m du lieu d’évacuation des gaz.

Ce sont ces différentes étapes qui doivent être suivies pour une bonne installation et un bon fonctionnement de votre fosse septique.

Fosse septique : les démarches préalables à l’installation

Fosse septique : les démarches préalables à l’installation

La fosse septique est le principal élément de l’assainissement non collectif. Son installation est soumise à plusieurs règles et contraintes. Elle nécessite aussi plusieurs démarches préalables qu’il faut effectuer afin de se garantir le bon fonctionnement de la fosse septique.

Les démarches administratives liées à l’installation

L’installation d’une fosse septique n’est pas chose à faire à légère. Elle s’accompagne de plusieurs formalités administratives et doit se faire dans le respect des normes sanitaires et environnementales. Avant toute installation, la loi demande au propriétaire de s’adresser à la mairie. Là, il devra retirer un dossier et le compléter avec un certain nombre d’éléments à savoir :

  • Un plan de masse précisant la surface et l’emplacement du terrain réservé à l’assainissement ;
  • La topographie du terrain,
  • Une étude précisant la nature et la perméabilité du sol sur une profondeur de 0,50 cm à 1m ;
  • Un document indiquant la présence de nappe souterraine ;
  • Si le terrain est sujet aux inondations ;
  • Le type d’alimentation en eau potable utilisé par l’habitation ;
  • La présence ou non d’un captage d’eau à coté ;
  • La filière choisie, la capacité et les dimensions des différents appareils à installer pour le système.
  • Le nombre de pièces que comportent l’habitation et le nombre de personnes qui y vivent ;

Ces pièces une fois fournies et avec l’accord de la mairie, vous devez déterminer l’emplacement  qu’occupera la fosse sur le terrain.

Le choix de l’emplacement

Avant de commencer l’installation, vous devez avoir en tête que la fosse septique doit avant tout rester accessible pour faciliter son entretien. Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour une étude du sol. Ceci pour vérifier l’état du sol et la distance de la nappe phréatique. Cependant, il est impératif des distances minimum soient respectées. Ainsi :

  • La fosse doit respecter une distance minimale de 5 mètres avec l’habitation ;
  • Elle doit être distante des limites de la propriété d’environ 3 mètre minimum ;
  • Une distance minimum de 3 mètre doit être respectée par rapport aux arbres ou arbuste;
  • La distance avec les sources destinées à l’usage par l’homme doit être d’environ 35 mètre au minimum ;
  • Elle doit être située hors des zones réservées au stationnement des véhicules

Après le choix de l’emplacement, il est important d’évaluer les dimensions de la fosse septique.

Les dimensions de la fosse septique

Les dimensions de la fosse septique sont généralement déterminées en fonction du nombre d’habitant de la maison. Mais vu que ce nombre est susceptible de modification dans le temps, il est conseillé d’évaluer ses dimensions en fonction de la surface de la maison. Le volume minimum d’une fosse septique  toutes eaux est de 3000 litres pour une habitation ayant 5 pièces. Les dimensions d’une fosse toutes eaux se calculent donc ainsi :

  • 3m³ pour 3 trois chambres ;
  • 4m³ pour 4 chambres ;
  • 5m³ pour 5 chambres etc.

Ainsi, le volume de la fosse est augmenté par 1m³ c’est à 1000 litres par chambre. Après la réalisation de toutes ces opérations, intervient alors l’installation proprement dite.

Avantages et inconvénients de la fosse sceptique

Avantages et inconvénients de la fosse septique

Très souvent utilisée en assainissement autonome, la fosse septique est destinée à accueillir les eaux usées d’une habitation. Mais comme toute chose, son utilisation présente des avantages et des inconvénients.

Avantages de l’utilisation de la fosse septique

La fosse septique présente dans son utilisation plusieurs avantages à savoir :

Des avantages écologiques et environnementaux :

  • Elle permet d’éviter le rejet des eaux usées et des déchets nocifs dans l’environnement. Ainsi, on protège nos différents la nappe phréatique et les cours d’eau qui nous alimentent ;
  • Grâce aux différentes réactions qui se produisent en son sein, la fosse assure en partie l’épuration des eaux sales provenant des activités de la maison.
  • Qu’elle est un moyen efficace de se conformer aux règlementations en vigueur. En effet, quand on n’est pas connecté à un réseau d’assainissement collectif tel que les égouts il est recommandé d’installer chez soi un système septique pour l’assainissement.
  • Lors du choix de la fosse, vous pouvez choisir entre plusieurs modèles en fonction de vos besoins.
  • Vous avez la possibilité, lors de son installation ou de sa réhabilitation de profiter des aides et subventions liées à l’assainissement non collectif.

A côté de ces avantages, elle a aussi ses inconvénients.

Les inconvénients

L’utilisation de la fosse a aussi ses inconvénients :

La fosse est aussi un système onéreux :

  • L’installation de la fosse septique demande un certain nombre de démarches et d’opérations qui bien souvent sont des dépenses non négligeable.
  • Son entretien est aussi un pôle de dépense à ne pas négliger. En effet, pour son fonctionnement, vous devez aussi effectuer un certain nombre d’opérations. Sans parler des différents contrôles réalisés par la SPANC.
  • Son utilisation n’est pas sans contraintes. En effet, pour son bon fonctionnement, il est important que vous adopté un certain nombre d’habitude ;
  • Elle laisse parfois échapper des odeurs qui la plupart du temps indisposent.

Quelques soient ses avantages et inconvénients, la fosse septique se doit de respecter un certain nombre de règles et de normes.

Fonctionnement de la fosse septique

Fonctionnement de la fosse septique

Les eaux usées d’une maison sont ne peuvent être directement jetées dans l’environnement. Il est important de penser à les traiter avant. Ce traitement passe entre autre par la fosse septique qui est un bac qui reçoit les eaux provenant des toilettes ou eaux vannes. Les eaux ménagères  prennent par un bac dégraisseur de 500 litres minimum qui est fait pour retenir les graisses. Dans la fosse septique, l’eau est prétraitée. En quoi consiste donc cette opération ?

Principe de fonctionnement

La fosse septique fonctionne d’une manière relativement simple. En effet, son fonctionnement est basé sur des réactions physiques naturelles. Elle recueille et garde pendant quelques jours les eaux usées dont elle provoque la décantation. Ce phénomène physique sépare les matières les plus lourdes des plus légères. Les matières les plus lourdes se déposent au fond de la cuve. Elles y forment de la boue puis se liquéfient par fermentation naturelle. L’huile et les matières grasses se retrouvent à la surface de la fosse. Suite à ce processus physique, on assiste à une émission de gaz qui est ensuite ventilé grâce à un système de ventilation situé au niveau de la fosse. Ce traitement des eaux au niveau de la fosse permet d’éliminer environ 30% des matières polluantes. Tout ce processus a lieu à travers différentes étapes.

Les différentes étapes du processus

Le processus qui a lieu dans la fosse septique se déroule en plusieurs étapes qui sont :

La séparation des liquides et des solides par décantation physique. Durant cette étape, on assiste à :

  • A la décomposition des matières organiques présentes dans les eaux-vannes : les solides les plus lourds se retrouvent alors au fond du bac et les plus légers, c’est-à-dire la graisse, à la surface. Ces derniers forment l’écume.
  • Les particules solides, qui ont échappés à la fosse, sont retenus par les préfiltres qui les empêchent d’atteindre le champ d’épandage ou d’épuration. Ces préfiltres sont le plus souvent composés de pouzzolane ou de cassette en polyéthylène.
  • L’intervention des bactéries. A ce niveau, les germes bactériens commencent leur action. Ces bactéries se chargent de digérer une partie des solides présents dans la fosse. Il s’agit essentiellement des bactéries anaérobies qui vivent dans des milieux dépourvus d’oxygène et où sont présents des eaux usées.
  • La ventilation. Lors de la ventilation, les gaz nocifs présents dans la fosse sont évacués.
  • Traitement des eaux par le système d’épuration : ici, l’eau partiellement traité dans la fosse est dirigée vers le système d’épandage ou d’épuration où elle subit un second traitement dans la couche du sol.

Le dernier traitement. A cette dernière étape, on a :

  • Les bactéries présentes dans le sol dans le sol se chargent à leur tour de la digestion des dernières matières organiques  qui sont encore dans l’eau. Elle transforme l’azote;
  • La dépollution de l’eau. En effet, c’est à ce niveau que l’eau subit une décontamination. les éléments polluants, virus et bactéries dangereux sont dissous avant que l’eau ne soit rejetée dans le sol.

Grâce à ce principe de fonctionnement et à ces différentes étapes, la fosse septique assure en correctement le prétraitement des eaux usées de la maison et évite la pollution de l’environnement.

Eléments constitutifs d’une installation septique et leur fonction

Eléments constitutifs d’une installation septique et leur fonction

Une installation septique est le système qui reçoit et épure en partie les eaux usées d’une habitation. Elle est utilisée pour dans les habitations qui ne sont pas relié au système d’assainissement collectif. Elle est composée de plusieurs éléments dont certains sont essentiels et d’autres facultatifs: de la fosse septique proprement dite et d’un élément épurateur.

Les éléments indispensables au système septique

Trois éléments sont indispensables dans la constitution d’un système septique. Il s’agit de :

  • La fosse septique, principal élément de l’installation septique ;
  • La ventilation ;
  • Le système d’épuration.

La fosse est le principal élément de l’installation septique. Les eaux usées de la maison entrent dans la fosse septique qui a pour rôle :

  • Dans un premier temps de séparer les liquides et les solides du flux d’eaux usées ;
  • Dans un second temps, d’amorcer la décomposition des solides présents dans l’eau.

Elle est constituée d’une cuve ou d’un réservoir enfoui dans le sol. C’est dans cet endroit que l’eau est retenue pour un certain temps. Cette cuve ou réservoir doit être composé de deux compartiments :

  • Dans le premier, qui fait les 2/3 de la fosse, les particules solides qui viennent directement de la maison se déposent dans le fond. C’est la décantation. Il permet aussi la flottaison des eaux huiles et graisses de remontent à la surface. Après ces deux opérations, se retrouve légèrement éclaircie et passe ensuite dans le second compartiment.
  • Dans ce second compartiment qui constitue le 1/3 de la fosse, la même opération se poursuit ici avec la séparation des boues et de l’écume.

Ces différents compartiments de la fosse septique permettent le prétraitement. C’est à là que l’activité des bactéries débute.

Le système de ventilation : il permet d’évacuer les gaz produits au niveau de la fosse. Ce système est composé de :

  • D’une ventilation primaire qui se fait en amont de la fosse ;
  • D’une ventilation secondaire qui se passe en aval.

L’élément épurateur quant à lui reçoit à son tour, l’eau traitée partiellement dans la fosse septique. L’élément épurateur est encore appelé champ d’épuration. Il est constitué de :

  • Tuyaux perforés : ils permettent à l’eau de s’échapper et de couler petit à petit vers la surface du sol.
  • D’une couche de gravier qui permet de filtrer l’eau avant qu’elle ne pénètre dans le sol. C’est dans cette couche que les tuyaux sont installés ;
  • Un lit d’absorption : ce lit constitue la zone de traitement des eaux. Plusieurs microorganismes y sont présents et  permettent d’éliminer les contaminants des eaux usées. L’eau ainsi épurer descend ensuite vers la nappe phréatique.

 A ces différents éléments, s’ajoute d’autres éléments qui peuvent être facultatif.

Les éléments facultatifs du système septique

Parmi les éléments facultatifs qui peuvent figurer dans la constitution d’une installation septique, nous avons :

  • Le préfiltre : il est constitué de pouzzolane ou de cassette en polyéthylène. il permet de retenir les particules de boues à la sortie de la fosse et d’éviter le colmatage de l’installation ;
  • Le bac dégraisseur. Il permet de collecter les eaux provenant de la cuisine, de la buanderie, de la salle de bain…

Tous ces éléments contribuent au bon fonctionnement de la fosse septique.

Fosse septique : règlementations et contrôle

Fosse septique : règlementations et contrôle

L’assainissement du milieu de vie est l’une des préoccupations majeures des autorités. Ces dernières dans ce but ont adoptés plusieurs lois destinées à règlementer le secteur en particulier les infrastructures d’assainissement. La fosse septique est un élément constitutif du système d’assainissement. A ce titre, elle est à diverses règlementations.

 La règlementation relative aux fosses septiques

La fosse septique ne dispose pas d’une règlementation propre. Elle est plutôt régie par plusieurs actes règlementaires et législatifs qui régissent pour la plupart le domaine de l’assainissement et de la construction. Ainsi, elle est soumise à :

  • Aux deux arrêtés du 6 mai 1996  fixant respectivement les prescriptions techniques applicables aux systèmes d’assainissement non collectif et les modalités du contrôle applicables aux systèmes d’assainissement.
  • La loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 ou loi LEMA qui fait obligation aux habitants n’étant pas desservis par un réseau de collecte de s’équiper d’une installation autonome ;
  • Au code de la construction,
  • Le code de la Santé publique.

L’ensemble de ces lois exige que :

  • Toutes les eaux usées de la maison doivent être raccordées à la fosse septique sauf les eaux de pluies qui y sont proscrites ;
  • La fosse septique doit être facilement accessible ;
  • Qu’elle doit être vidangée tout les 3 ou 4 ans ;
  • L’entreprise chargée de la vidange doit fournir un certificat ;
  • La nécessite de créer un épandage souterrain en retrait des terrains voisins à l’habitation ;
  • Qu’il n’y ait pas de chemin au-dessus du champ d’épandage ;
  • Qu’il ne doit avoir des arbres plantés au environ de la fosse et du champ d’épandage.

 Ces règlementations interviennent ainsi donc sur :

  • La construction des fosses : les conditions à remplir, la taille, le type, les matériaux à utilisés …
  • L’entretien des fosses : comment, périodicité, précautions à prendre etc.
  • Les règles environnementales et sanitaires à respecter pour le bien être de tous ;

Avec la législation en vigueur, la fosse septique « eaux-vannes » est aujourd’hui interdite. C’est la fosse « toutes eaux » est celle autorisée dans les habitations. Pour son installation, il faut retirer au préalable un dossier de demande  d’assainissement à la marie. Ainsi, on ne peut commencer des travaux d’installation de fosse septique sans avoir reçu l’accord du service d’assainissement de la commune. En effet, il faut rappeler que l’installation d’une fosse septique comporte des jeux techniques, sanitaires mais aussi environnementaux.  Mais en dehors de tout ceci, un contrôle doit être fait en ce qui concerne les fosses septiques.

Le contrôle par le SPANC

Avec la loi de 1996 et de 2006, les communes sont chargées du contrôle et de l’entretien des installations d’assainissement collectif. A cet titre, elles ont crée le SPANC : Service Public d’Assainissement Non collectif. Ce service veille à :

  • La conformité des structures d’ANC c’est-à-dire des fosses septiques et des fosses toutes eaux.
  • D’effectuer des missions d’inspection à travers des contrôles. Les contrôles effectués sont suivis d’un rapport précisant les rénovations ou changements nécessaires au bon fonctionnement de votre fosse et d’un délai durant lequel vous devez vous mettre en conformité en fonction des recommandations à vous faites.  Ces différents contrôles visent à vous fournir un cadre de vie sain et aussi à protéger l’environnement.

Mais il faut aussi rappeler la loi confère aussi aux propriétaires de fosses septiques l’obligation de les entretenir régulièrement.

La fosse septique et l’assainissement autonome

La fosse septique et  l’assainissement autonome

La gestion des eaux ménagères est l’un des pans les plus importants de l’assainissement urbain. Plusieurs moyens, au fil des années, ont été adoptés pour gérer ces eaux de la manière la plus écologique qu’il soit. Parmi ces différents moyens, les fosses septiques. On les retrouve le plus souvent dans les maisons qui ne sont pas connectées au système d’assainissement collectif. Ainsi que dire de la fosse septique et de rôle dans l’assainissement non collectif.

La fosse septique : définition

La fosse septique est un réservoir destiné à recevoir les eaux usées d’un ménage. Elle consiste en une cuve dans laquelle les matières solides se décantent et se liquéfient par fermentation. On distingue  deux types de fosse septique :

  • La fosse septique « eaux vannes » : elle est destinée à recevoir l’eau provenant des toilettes.
  • La fosse septique « toutes eaux » : elle reçoit tout ce qui est eau usée dans la maison.

A l’origine, l’appellation fosse septique était utilisée uniquement pour les fosses « eaux vannes ». Mais aujourd’hui, elle est surtout utilisée pour les fosses « toutes eaux » qui sont pratiquement les seules autorisées. Il est impératif de souligner que les fosses septiques ne sont en aucun cas faites pour recevoir les eaux pluvieuses au risque de provoquer le disfonctionnement du système d’assainissement. Ainsi, la fosse septique joue aussi un rôle important dans le système d’assainissement non collectif (ANC).

Fonction de la fosse septique dans l’ANC  

La  fosse septique est un élément constitutif du système d’assainissement autonome ou ANC. C’est elle qui s’occupe du prétraitement des eaux usées de la maison à savoir :

  • Les eaux grises qui proviennent de la cuisine, des salles de bain et des appareils électroménagers ;
  • Les eaux vannes qui sont celles provenant des toilettes.

Elle a deux fonctions qui sont :

  • Une fonction physique : la fosse septique retient les matières solides. Cette fonction est possible grâce à la loi de la gravité et à celle de la poussée d’Archimède qui sont utilisées lors de la construction de la fosse ;
  • Une fonction biologique : elle permet à la fosse de digérer une partie des matières solides qui se trouvent dans les eaux usées. Cette fonction est possible grâce une fermentation  faite par les bactéries anaérobies présentes dans lesdites matières solides.

 Ainsi, la fosse septique permet de décanter les eaux usées de la maison et de décomposées les matières organiques présentes dans ces eaux.

Aides et subventions à l’installation d’une fosse septique

Les subventions à l’installation d’une fosse septique

L’installation de la fosse septique constitue une dépense non négligeable. Il arrive souvent qu’elle pèse sur la situation économique des ménages. Face donc à l’importante dépense que cela constitue, plusieurs subventions ont été mises en place par les autorités pour faciliter la tâche aux populations et permettre l’installation de fosse dans le respect des règles environnementales et sanitaires. Quelles sont donc ces subventions ?

Les subventions de la l’ANAH

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) elle attribue des subventions en cas d’installation d’une fosse septique ou cas de réhabilitation de cette dernière. Mais ses subventions ne sont pas acquises. Elles sont accessibles sous certaines conditions :

  • Le logement peut être habité par un propriétaire ou un locataire ;
  • Il doit être une résidence principale et être construite depuis plus de 15 ans ;
  • Les travaux doivent s’élever au minimum à 1500 euros ;
  • Les ressource du ménage concerné ne doivent pas dépasser un certain seuil ;
  • La demande doit être faite impérativement avant de débuter les travaux ;
  • Les travaux doivent être achevés dans un certains délai après l’obtention de l’aide ;
  • Le demandeur ne doit en aucun cas avoir bénéficié d’un prêt à taux zéro depuis 10 ans.

Le montant de la subvention représente 20 à 30% du montant des travaux et ne peux excéder le montant de 13.000 euros par logement. Pour bénéficier de cette subvention, il vous faut vous adresser à la délégation locale de l’ANAH ou à votre collectivité locale.

Les aides proposées par les Agence de l’eau et les caisses de retraite

Les agences de l’eau proposent en générale des aides financières directement aux usagers. Les conditions d’obtention de ces aides varient d’une agence à l’autre. Pour en bénéficier, vous pouvez directement vous rapprocher de l’agence dont vous dépendez.

Quant aux  caisses de retraite, certaines d’entre elles offrent aux retraités des subventions et aides pour les travaux d’adaptation, de rénovation et ou d’équipements de logements principaux. Cependant, tous les régimes de retraite ne sont pas concernés. Il est donc conseillé de se rapprocher de sa caisse de retraite pour avoir plus de renseignements.

Réduction de la TV

Pour les différents travaux d’amélioration, d’aménagement et d’entretien liés aux habitations, la TVA peut être réduite de 19,6% à 7% en ce qui concerne la main d’œuvre et les fournitures de matériaux. Cette baisse de la TVA est applicable tant au résidence principale qu’au résidence secondaire.

La plupart de ces subventions vous aideront en fonction de vos conditions dans les coûts liés à l’installation de votre fosse septique. Mais à coté de ces subventions, il existe aussi des prêts dont vous pouvez bénéficier.